FESPACO 2021 : « La femme du fossoyeur », du Somalien Khadar Ahmed, remporte l’Etalon d’or de Yennenga

Le réalisateur somalien, Khadar Ahmed, a remporté, ce samedi 23 octobre 2021 à Ouagadougou, l’Etalon d’or de Yennenga. Il a séduit le jury avec son film « La femme du fossoyeur ». En documentaire long métrage, c’est « Garderie nocturne » du Burkinabè Moumouni Sanou qui remporte l’Etalon d’or.

Le réalisateur somalien, Khadar Ahmed, est sur le toit du cinéma africain. Il a remporté l’Etalon d’or de Yennenga de la 27e édition du FESPACO. Son film « La femme du fossoyeur » a séduit le jury. Le réalisateur, absent à la proclamation des résultats, narre dans son œuvre l’histoire d’un couple amoureux qui se retrouve dans des difficultés. L’épouse souffre d’une maladie rénale. Elle doit impérativement se faire opérer. Son conjoint fossoyeur a du mal à trouver les moyens financiers qu’il faut…

Khadar Ahmed remporte ainsi le prestigieux trophée, un chapeau de Saponé et la somme de 20 millions de francs CFA.

La diaspora africaine était au rendez-vous du palmarès du cinéma africain. Haïti remporte l’Etalon d’argent avec « Freda » de Gessica Geneus. La Tunisie ferme le podium en remportant l’Etalon de bronze avec le film « Une histoire d’amour et de désir » de Leyla Bouzid.

Le Burkina Faso n’a pas fait de figuration à cette 27e édition du FESPACO. Moumouni Sanou a remporté l’Etalon d’or en documentaire long métrage. C’est le deuxième prix convoité après l’Etalon d’Or de Yennenga. Il est récompensé pour son film « Garderie nocturne ». En cours métrage, Carine Bado s’adjuge le Poulain de Bronze pour son film « Zalissa ».

La cérémonie de récompense des acteurs du 7e art africain a connu la présence des présidents burkinabè et sénégalais. Macky Sall a félicité son homologue burkinabè pour la tenue de l’événement. Pour lui, cela montre la résilience du peuple Burkinabè. Le président sénégalais a également indiqué que le FESPACO éclaire le cinéma africain. C’est pourquoi, selon lui, des dispositions doivent être prises pour accompagner les acteurs.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment