Examens de fin d’année : Les épreuves sportives dans les centres du « Zinda » et du « Nelson » seront délocalisées

Lors des manifestations des élèves contre les réformes de l’éducation dont la mise en œuvre est annoncée pour 2022, le serveur contenant les données des élèves a été emporté et les fiches des enseignants ont été saccagées au lycée Philippe Zinda Kaboré. Non fonctionnel, le plus grand établissement de la capitale burkinabè sera donc fermé. Ainsi en a décidé le Conseil des ministres, en sa séance du lundi 24 mai 2021. En visite chez les partis de l’alliance de la majorité présidentielle, le ministre de l’Education nationale, Stanislas Ouaro, est revenu sur le sujet.

En plein marathon sur les préparatifs des assises nationales sur l’éducation nationale, le ministre Stanislas Ouaro a été reçu par les responsables de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP). « Ces assises, a rappelé le visiteur du jour, ont pour objectif de diagnostiquer le système éducatif, d’examiner ses grands défis sur le plan sécuritaire, sanitaire, de la fronde sociale et du financement de son orientation avec plus d’enseignement et de formation technique et professionnelle ».

Le ministre de l’éducation a été reçu par le coordonnateur de l’APMP, Clément Sawadogo

Actualité oblige, les manifestations scolaires contre les réformes de l’éducation, dont la mise en œuvre est annoncée pour 2022, ont été au menu des échanges entre le ministre Stanislas Ouaro et le coordonnateur de l’APMP, Clément Sawadogo. Après la décision de fermer le lycée Philippe Zinda Kaboré qui a subi la furie des élèves, le conseil des ministres a instruit le ministre de l’Education nationale de travailler avec l’administration du lycée Nelson Mandela pour la réouverture de ce lycée où aucun saccage n’a été observé.

Outre cela, les épreuves sportives des examens de fin d’années initialement prévues au « Zinda » et au « Nelson », seront délocalisées dans d’autres établissements. « Nous allons mener la réflexion pour voir où délocaliser également les examens qui viennent », a rajouté le ministre Stanislas Ouaro, parlant des épreuves écrites.

Une vue des participants de la rencontre

« 85% des établissements du post-primaire et secondaire ont achevé les évaluations du 3e trimestre. Le conseil a décidé que les élèves des classes intermédiaires de ces établissements soient libérés et que ceux qui n’ont pas encore fini puissent poursuivre », a indiqué le ministre de l’Education nationale avant d’encourager les établissements qui ont suspendu les compositions à cause des violences à poursuivre leur phase de reprise.

En rappel, conformément au calendrier scolaire, les cours au préscolaire s’arrêtent le 5 juin. Pour le primaire, le post-primaire et le secondaire, l’arrêt des cours est prévu pour le 17 juin 2021.

HFB
Lefaso.net


Related posts

Leave a Comment