Elections couplées de 2020 au Burkina : A Ziniaré, la commission électorale provinciale indépendante s’active…

La Commission électorale provinciale indépendante (CEPI) de l’Oubritenga, dans la région du Plateau central s’active pour le bon déroulement des élections couplées du 22 novembre 2020. Les formations des agents se multiplient, les préparatifs se passent bien, confie l’équipe sur place dans la commune de Ziniaré.

La date du double scrutin (présidentiel et législatif) du 22 novembre 2020 arrive à grand pas. Les institutions mandatées pour son bon déroulement s’attèlent pour la réussite de leurs missions. C’est le cas de la Commission électorale provinciale indépendante (CEPI) de l’Oubritenga, installée à Ziniaré, chef-lieu de la région du Plateau central.

A défaut de se laisser photographier, Brigitte Zakyalma, a autorisé qu’on prenne ce lot de matériel pour la formation du samedi

Selon la présidente de cette CEPI, Brigitte Zakyalma, les préparatifs se passent bien. Les 9 et 10 novembre 2020, ce sont 90 formateurs qui ont été formés dans le cadre des prochaines élections. « Nous mettons le paquet pour que les choses se passent comme prévu », confie-t-elle. Elle a une équipe de cinq personnes (quatre hommes et une femme) sous sa responsabilité.

La note pour le respect de la ponctualité à la formation des memres des bureaux de vote

Ce samedi 14 novembre, les membres des bureaux de vote vont recevoir une formation au Lycée provincial de Bassy à 8 heures 00. Ils sont au nombre de 510 personnes composées d’un président, de deux secrétaires et de deux accesseurs dans les 102 bureaux de vote de la commune de Ziniaré. « Tous ceux qui viendront 30 mn après le début seront remplacés par la liste d’attente !!! » peut-on lire sur la note affichée à côté de la liste des retenus. Sur le même tableau, il y a ladite liste d’attente composée de 50 personnes.

Les dossiers fournis au départ sont : une copie du diplôme du Brevet d’étude de premier cycle (BEPC), une copie de la carte nationale d’identité burkinabè (CNIB), une copie de la carte d’électeur et une demande manuscrite.

Alassane Dialla

« Ces personnes choisies peuvent vraiment aider dans les bureaux… »

Pour une première expérience en matière de gestion d’élections, Brigitte Zakyalma se fixe déjà le défi de réussir le pari. Etre à la tête de la CEPI, pour elle, cela offre beaucoup d’avantages. « C’est une bonne initiative, ça permet de mieux connaître la province et de se cultiver », raconte la présidente.

Du côté d’Alassane Dialla, c’est dans la même situation. Après avoir vu son nom sur la liste des membres des bureaux de vote, il ne cache pas sa joie. « C’est une satisfaction pour moi parce que c’est la première fois de remplir mon devoir de citoyenneté. Je suis vraiment fier de faire partie des agents des bureaux de vote », avoue l’habitant du secteur numéro 2 de Ziniaré.

Wendkonté Sebgo

Quant à Wendkonté Sebgo, ce sera une seconde expérience après celle de novembre 2015. Pour elle, le tri des candidats montre le caractère rigoureux de la commission électorale. « Le fait que mon nom apparaisse sur la liste des retenus prouvent qu’ils ont fait une sélection et que ces personnes choisies peuvent vraiment aider dans les bureaux de vote et poser des actes intègres », analyse-t-elle. Cette dame compte sur ses aptitudes de sage-femme en matière d’accueil pour bien recevoir les votants du dimanche 22 novembre 2020.

Selon les informations de la présidente de la CEPI, Brigitte Zakyalma, il y a 346 bureaux de vote dans la province de l’Oubritenga. Les sept communes de la province sont : Apsya ; Dapélogo ; Loumbila ; Nangréongo ; Ourgou Manega ; Ziniaré et Zitenga.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment