Élection présidentielle 2020 au Burkina : L’Union des forces centristes (UFC) mise sur le candidat Eddie Komboïgo

Le parti Union des forces centristes (UFC) a tenu sa convention d’investiture ce samedi 29 août 2020 à Ouagadougou. A la fin des travaux, c’est le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo qui a été investi pour la présidentielle du 22 novembre 2020.

En attendant l’ouverture officielle de la campagne électorale de 2020, la vague des investitures des candidats se poursuit au Burkina Faso. Ce samedi 29 août 2020, c’est au tour du parti Union des forces centristes (UFC) d’investir Eddie Komboïgo, le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ancien parti au pouvoir).
A la base, c’est le président de l’UFC Issa Balima, qui a été désigné par le parti pour la conquête du pouvoir. Mais il dit renoncer par « humilité et patriotisme au profit du meilleur ». Pour lui, Eddie Komboïgo est « une fierté, un porte flambeau de la jeunesse politique burkinabè actuelle ».

Selon le président de l’UFC, Issa Balima, son parti adhère pleinement à l’accord politique burkinabè

Les éloges du président de l’UFC en vers Eddie Komboïgo et le parti CDP n’ont pas tari. « L’honnêteté intellectuelle commande que l’on reconnaisse que le CDP dont il est le candidat est devenu en si peu de temps une école de référence en matière de résilience et de démocratie pour la classe politique burkinabè voire ouest-africaine sous son leadership », a vanté Issa Balima.

En ce qui concerne la situation sécuritaire du Burkina Faso, le parti UFC estime que c’est Eddie Komboïgo qui pourra « essuyer les larmes des veuves et des orphelins ».
Toutefois, l’UFC annonce qu’il présentera ses propres candidats pour les législatives.

Pour Achille Tapsoba, le candidat Eddie Komboïgo veut rétablir la démocratie au Burkina Faso

Le même combat

Au nom du CDP, Achille Tapsoba, le premier vice-président du parti, a remercié les militants de l’UFC pour la confiance placée en leur candidat. Désormais, a-t-il, le CDP et l’UFC ont le même combat.

Remise officielle de l’attestation d’investiture

Selon Achille Tapsoba, le choix de l’UFC « n’est pas le fruit d’un hasard mais un choix rationnel ». C’est pourquoi, il a promis aux militants de l’UFC de la « lourde responsabilité » qu’Eddie Komboïgo va prendre au soir du 22 novembre 2020, jour de la présidentielle. Une fois le pouvoir conquis, les trois grands défis sont : la prise de responsabilité de sortir le Burkina Faso de l’occupation de la terreur ; la lutte sans merci contre l’insécurité et pour la réconciliation ; et la relance économique du pays. Ce sont là la ferme résolution et l’engagement d’Eddie Komboïgo, foi d’Achille Tapsoba.

La salle de conférence du Comptoir burkinabè des chargeurs (CBC) a refusé du monde

Pour rappel, l’UFC est un parti d’obédience sankariste et résolument anti sectarisme. « Il est le rempart contre toute forme d’extrémisme », a déclaré Issa Balima. Ce parti se veut un cadre fédérateur de réflexion et d’action politique de la jeunesse consciente et active au Burkina Faso et en Afrique.

MLC
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment