Effondrement d’écoles au Burkina : Un décès et une vingtaine de blessés

Pendant que le gouvernement cherche des voies et moyens pour atténuer les conséquences des troubles en milieu scolaire liés à l’annonce des réformes de l’éducation, des écoles s’effondrent. Des décisions ont été prises au cours du Conseil des ministres de ce mercredi 26 mai 2021.

Le lundi 24 mai 2021, un bâtiment de trois classes s’est effondré alors que les élèves étaient en pleine activité pédagogique. Il s’agit d’une école de la commune de Dandé, dans la région des Hauts-Bassins. Sur les vingt et quatre élèves blessés dont quatre graves, « malheureusement hier, un des élèves de CE2 a succombé à ses blessures », a rapporté le Porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura.

A en croire les précisions du ministre de l’Education nationale, Stanislas Ouaro, c’est un bâtiment qui a été construit sur transfert de ressources de l’Etat aux collectivités territoriales en 2013 et réalisé en 2014-2015. « Cela nous amène à nous poser beaucoup de questions sur la qualité de la réalisation des infrastructures mais surtout sur le suivi-contrôle de ces infrastructures », a-t-il fait savoir.

Autre localité, même drame. Dans la journée du mardi 25 mai 2021, un bâtiment de trois classes réalisé par l’Association des parents d’élèves (APE) du Lycée d’amitié de Koudougou (dans le Centre-Ouest) s’est effondré. Sauf qu’on n’a pas enregistré de cas de blessure, a rassuré le ministre Ouaro.

Dans la foulée, il a mentionné un troisième cas d’effondrement d’établissement dont la collecte d’informations se poursuit.

Face à cette situation, des mesures sont attendues. Selon le ministre Tamboura, le Conseil des ministres a instruit le ministre de l’Education nationale à entrevoir les mesures d’ordre administratif voire judiciaire puisqu’il s’agit de faire le point des incidents, de situer les responsabilités et d’en tirer toutes les conséquences.

Transfert de Zinda à d’autres établissements…

Le Lycée Philippe Zinda Kaboré est fermé jusqu’à nouvel ordre mais les élèves en classe d’examens vont bénéficier d’une « seconde chance ». Les classes intermédiaires des lycées Bambata et communal de Paspanga (tous deux à Ouagadougou) vont servir de plan B pour les élèves en classe d’examen du Zinda. Il s’agit de leur permettre, sur les deux ou trois semaines qui restent avant la clôture de l’année scolaire, de poursuivre les activités pédagogiques et passer les examens dans les mêmes conditions que les autres, a indiqué le ministre Ouaro. « Un communiqué du ministère en charge de l’Education nationale viendra préciser cette répartition pour que ce travail puisse se faire dès lundi (31 mai prochain) », a-t-il précisé.

Quant au Lycée Nelson Mandela, le gouvernement a autorisé la reprise des activités pédagogiques. En attendant de prendre certaines dispositions, le patron de l’éducation burkinabè a annoncé la date du 31 mai 2021.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net
Crédit photo : Pris sur Facebook

Related posts

Leave a Comment