DNS : « la production d’or contribue aux recettes du budget de l’Etat de 168,5 milliards francs CFA en 2015 à 322,3 milliards de francs en 2020 » Christophe Dabiré.

Dans son discours adressé à la nation ce jeudi 20 mai 2021, le Premier ministre Christophe Dabiré est revenu sur la promotion de l’industrie et de l’artisanat. A ce niveau, le gouvernement a mené deux types d’actions.

Abordant cette question, il affirme que le gouvernement a favorisé l’implantation de nouvelles unités de transformation. Et ceux, en poursuivant l’opérationnalisation du nouveau code des investissements et en aménageant des zones industrielles. Il a fait ressortir que son équipe a accompagné l’artisanat dans la filière du textile (coton), en dotant des coopératives de métiers à tisser à savoir 10 000 métiers et en labélisant certains produits du pays. Cependant, il note en termes de réalisation, le renforcement du lien entre la production et l’écoulement des produits industriels. Le premier ministre n’a pas manqué de rappeler la régulation du marché intérieur par le maintien des mesures relatives aux autorisations spéciales d’importation et le renforcement de la lutte contre la fraude et en faisant la promotion de la consommation des produits locaux.

S’agissant l’industrie minière, le gouvernement a doté le secteur de lois et textes d’application avec pour finalité d’accroître son impact sur le reste de l’économie. « Notre pays bénéficie aujourd’hui des retombées significatives de ces réformes tant sur le plan de la production, notamment de l’or, que sur celui de la contribution aux finances publiques », a-t-il déclaré. Par ailleurs, il informe que la production d’or est passée de 36,5 tonnes en 2015 à plus de 60 tonnes en 2020. « Cela a permis de faire passer la contribution aux recettes du budget de l’Etat, de 168,5 milliards francs CFA en 2015 à 322,3 milliards de francs en 2020 » a-t-il ajouté. Le premier ministre a relevé que l’achèvement en 2020 des processus d’opérationnalisation des trois fonds miniers institués en 2015 permet aujourd’hui d’améliorer le financement du développement local. Cela permet également d’engranger la réhabilitation et la fermeture des mines en fin de vie et de poursuivre la recherche géologique minière « et le soutien à la formation sur les sciences de la terre ».

Youssouf KABDAOGO

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment