Développement des collectivités : Le Fonds Permanent en mission de contrôle de ses financements

Le directeur général du Fonds Permanent pour le Développement des Collectivités Territoriales (FPDCT) a effectué une visite de terrain du 13 au 18 août 2020 dans les régions de la Boucle du Mouhoun, les Hauts-Bassins, les Cascades et le Centre-Ouest. L’objectif de la sortie était de constater l’état d’avancement des différents chantiers entamés.

La pandémie de Covid-19 n’aura épargné aucun domaine d’activités. Sur financement du FPDCT, différentes collectivités ont entamé des réalisations. Seulement, l’avènement du Covid-19 a bouleversé l’exécution des différents travaux. Afin de constater l’état d’avancement, le directeur général du Fonds Permanent, Bruno Dipama s’est rendu sur le terrain.

Des infrastructures scolaires, économiques et sociales, le FPDCT intervient dans tous les domaines. Et pour l’année 2020, les différentes collectivités ont déjà eu connaissance de leurs droits de tirage (l’enveloppe allouée à chaque collectivité chaque année). Dans la commune de Dédougou, le conseil municipal a décidé de terminer les travaux de construction de l’hôtel de ville et doter le siège de la Police municipale d’un mur. Pour l’année 2020, il a reçu environ 22 millions de francs CFA.

« Cette mission terrain avait pour objectif de voir la reprise des chantiers  à cause de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 qui a mis à l’arrêt les chantiers dans beaucoup de communes. Nous savons qu’il reste juste 4 mois pour boucler l’année. Et nous savons également que c’est une année électorale. Donc ce n’est pas évident qu’à partir de septembre, on puisse encore mettre la main sur les élus locaux pour faire un point sur l’état d’avancement des différents projets financés par le fonds permanent. Nous sommes en train de mettre les bouchées doubles »

Bruno Dipama

A Bondoukouy, la commune a choisi de réhabiliter les locaux de la mairie. Un projet qui va se réaliser avec le droit de tirage de 2020 qui s’élève à plus de 23 millions de francs CFA. Mais bien avant ce droit de tirage et à l’instar des autres collectivités, la commune de Bondoukouy a bénéficié de l’accompagnement du fonds permanent dans bon nombre de réalisations. On peut citer, entre autres, la construction de trois salles de classes avec des latrines. Lassanou Kazaoua, maire de la commune, estime que l’intervention du fonds permanent dans sa commune est «positive ».

« Le fonds nous a permis d’avoir beaucoup d’infrastructures », a-t-il déclaré. Seulement, les besoins n’en finissent pas. Selon ses propos, les élèves de la localité font des déplacements pour la ville de Dédougou afin de composer l’examen du Baccalauréat. Une situation due au manque d’infrastructures. La principale doléance est donc celle de réaliser des infrastructures scolaires pour permettre aux élèves d’effectuer leurs examens sur place. « Ce qui est fait, c’est déjà bien. Mais c‘est insuffisant », a ajouté le maire.

Pour la reprise donc après cette pandémie, Bruno Dipama estime qu’elle est « timide ». Une situation qui impacte forcement sur les délais de livraison des différentes infrastructures. « Nous allons prendre des dispositions avec les élus locaux pour remédier à ce retard-là », a cependant dit le directeur général du FPDCT.

Et pour y arriver, sa structure a mis en place des comités de suivi et de gestion dans les différentes collectivités. Une manière selon ses propos de mettre les populations au-devant des investissements et acquérir leur pleine participation.

Basile SAMA

Burkina 24

Related posts

Leave a Comment