Covid-19 : le Burkina Faso fait face à un nouveau variant

Le Ministre de la santé , le Pr Charlemagne Ouédraogo a fait le bilan de la covid-19 au Burkina Faso. Il a aussi fait l’état des lieux et le dispositif sanitaire mis en place pour la réouverture des frontières terrestres et ferroviaires. C’était au cours d’une conférence de presse jeudi 2 décembre 2021 à Ouagadougou.

Par André-Martin Bado

Le Burkina Faso est  touché par la pandémie de la Covid-19 depuis l’année 2020. A la date du 28 novembre 2021, le pays a enregistré 16 000 cas cumulés et confirmés de COVID-19 dont 5 918 femmes et 10 082 hommes avec 286 décès ,c’est le bilan fait par le ministre de la santé le Pr Charlemagne Ouédraogo.

Selon le ministre Ouédraogo, le nombre de personnes guéri à la même période est de 15 345. «Au cours de ces dernières semaines, on enregistre un nombre moyen de 41 nouveaux cas par jour. Cela montre une recrudescence des cas dans notre pays».

Concernant les variants, le ministre explique que sur 424 échantillons collectés, des séquençages ont été réalisés.Il a affirmé qu’ il y a des variants en circulation qui ont été retrouvés au Burkina. Ce sont :06 Alpha, 26 Eta et 21 Delta.

Il a aussi dit que depuis un certain temps, le Burkina Faso assiste à l’émergence d’un nouveau variant issu du variant Béta  identifié en fin d’année 2020. Il a également expliqué que ce nouveau variant dénommé B.1.1.529 a été baptisé Omicron par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). «Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays, travaille déjà à empêcher, voire limiter l’introduction de ce nouveau variant sur  notre territoire. » a-t-il rassuré.

Selon le Pr Charlemagne Ouédraogo 442 769 personnes ont été vaccinées avec les 03 types de vaccin: Astra Zeneca, Johnson and Johnson et Sinopharm; soit environ 4% de la cible attendue qui est de dix millions quatre cent dix-sept mille personnes.

Dispositif mis en place pour la réouverture des frontières terrestres et ferroviaires

La réouverture des frontières terrestres et ferroviaires, annoncée par le Conseil des ministres du 17 novembre 2021, est effective le 1er décembre 2021. Mais selon le ministre de la santé, pour sortir du territoire national, le voyageur doit remplir certaines exigences. Il doit présenter le résultat négatif de son test Covid-19 ,le TDR antigénique ou PCR valide ou d’une carte de vaccination valide. Les passagers sont invités à mettre en œuvre les mesures barrières recommandées par le Ministère de la santé à savoir le lavage des mains ou la friction avec du gel hydro alcoolique, la distanciation physique, le port obligatoire de masque, l’auto confinement.

« Les tests rapides sont gratuits parce que ce sont des dons que le Burkina Faso a reçus. Lorsque ces doses vont finir et que nous serons obligés d’en acheter, ces tests seront facturés selon les directives communautaires », a dit le ministre.

Le ministre de la santé a souligné que les  frontières restent ouvertes  malgré l’apparition du nouveau variant. Pour lui, le Burkina Faso va renforcer la surveillance épidémiologique. Le ministre Charlemagne Ouédraogo a fait savoir que la réalisation du test PCR COVID-19 pour les voyageurs se poursuit sur les sites habituellement désignés.

En vue d’augmenter la couverture vaccinale et de contribuer à réduire le nombre de formes graves et de décès, une campagne de vaccination est prévue du 15 au 23 décembre 2021 et concernera essentiellement quatre (04) régions (Centre, Centre-Ouest, Hauts-Bassins, Sud-Ouest). Cette campagne cible la population de 18 ans et plus dans les marchés, les établissements scolaires et du supérieur, les institutions publiques, les garnisons .

» J’en appelle au renforcement du respect des mesures barrières à tous les niveaux, mais surtout l’engagement de tous  pour la vaccination » a t il exhorté

www.libreinfo.net

Related posts

Leave a Comment