Covid-19 au Burkina : Le ministre de la Santé visite des sites de dépistage

Le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a visité, ce 2 février 2021, des sites de dépistage du Covid-19 au Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo, à l’aéroport international de Ouagadougou et au Centre médical urbain du secteur 52 situé dans le quartier Patte d’oie. Au cours de cette visite, il a fait mention d’une dizaine de cas de fraude mettant en cause des voyageurs au départ de Ouagadougou et en provenance d’un pays de la sous-région.

A en croire le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, sa visite des sites de dépistage du Covid-19 vise à féliciter les équipes présentes sur le terrain, les encourager, mesurer l’impact des améliorations apportées et examiner les gaps qui restent à combler. Et c’est par le site du Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo (CHUYO) que le ministre a débuté sa visite.

C’est un site qui reçoit les patients référés ou ceux venant pour une consultation médicale. Avec une capacité de 100 tests par jour, les prélèvements sont effectués désormais 24h/24. L’un des points d’amélioration concerne l’utilisation des TDR Ag avec rendu de résultats en 30 à 60 minutes, contrairement à la PCR qui nécessite 48 heures d’attente avant d’avoir les résultats. Néanmoins, pour les voyageurs, les tests PCR restent disponibles au laboratoire du CHU Yalgado-Ouédraogo.

Le Centre médical urbain du secteur 52 à la Patte d’oie, lui, offre un service de dépistage en continu jusqu’à 17h30mn, avec une capacité de 100 tests par jour. Ce centre cible les cas suspects de Covid-19 et les personnes contacts. Là également, c’est le TDR Ag qui est utilisé avec un rendu des résultats en une heure maximum. Ce qui permet de réduire considérablement les files d’attente au quotidien.

Le ministre de la Santé accompagné du ministre des Transports à l’aéroport international de Ouagadougou.

Des améliorations à l’aérogare pèlerin pour éviter les attroupements

C’est à l’aéroport international de Ouagadougou que le ministre de la Santé aura passé plus de temps. Accompagné de son collègue en charge des Transports, Vincent Dabilgou, il a visité le dispositif qui y est mis en place pour les voyageurs au départ du Burkina Faso et ceux foulant le pays des hommes intègres sans test PCR à jour. Pr Charlemagne Ouédraogo a pu constater les améliorations apportées. Ainsi, selon Dr Adama Hermann Ouattara, coordonnateur du site de l’aérogare pèlerin, les prélèvements ne se font plus de 7h30 à 10h00, mais 24h/24. Ce qui a permis d’éviter les attroupements qui y étaient constatés.

Les postes d’enrôlement des voyageurs ont été revus à la hausse ; trois agents de recouvrement sont en poste jour et nuit et le poste de prélèvement est animé par cinq agents préleveurs. Le site a une capacité de 500 tests PCR par jour avec une moyenne de 150 tests effectués quotidiennement. Les résultats sont disponibles sur une plateforme électronique. Cependant, ils peuvent être remis aux voyageurs qui ne disposent pas de la technologie nécessaire pour recevoir leurs résultats par internet.

Le ministre de la Santé félicite et encourage les personnels des sites de dépistage du Covid-19.

Une dizaine de cas de fraude détectés à l’aéroport

A l’aéroport international de Ouagadougou, les voyageurs entrants ou sortants doivent présenter leur test PCR dont le code QR sera scanné. Ce scannage permet de vérifier des informations comme l’identité du voyageur, mais également le résultat du test PCR présenté. Cette technologie permet en outre d’obtenir un lien pour télécharger si besoin le résultat en ligne, afin de confirmer secondairement le résultat présenté. Ce dispositif assuré 24h/24 par deux agents de santé, a permis d’épingler des cas de fraude mettant en cause un voyageur venant du Sénégal et onze expatriés au départ de Ouagadougou.

Ces cas de fraude ont été transmis au procureur du Faso, a assuré le ministre de la Santé. « Une fois que ces personnes sont épinglées, le procureur et son dispositif sont informés et il leur appartient de poursuivre ou de ne pas poursuivre. Nous continuons à renforcer ce dispositif et même ce matin, une personne a été interpellée ; le procureur a été saisi et une suite judiciaire sera donnée », a-t-il annoncé.

Le scannage des résultats a permis d’épingler des cas de fraude.

Devant ces cas de fraude, Pr Charlemagne Ouédraogo ne manque pas d’interpeller les personnes désirant voyager. « Je saisis l’occasion pour lancer ce message à la population, surtout aux voyageurs, de ne pas passer par de courts chemins pour obtenir des résultats frauduleux, mais de se présenter au niveau des différents points que nous avons visités ce matin. Vous avez vu au niveau de l’aéroport, le dispositif permet d’offrir 500 tests par jour et nous avons en moyenne 150 ; donc ce n’est pas saturé. Nous demandons aux personnes de se déplacer simplement et de venir faire le test au niveau de l’aéroport et elles auront leurs résultats très rapidement et ça leur permettra de voyager en toute sécurité », a-t-il indiqué.

Au sortir de la visite, le ministre a assuré qu’il continuera à suivre la qualité du service offert sur les différents sites, afin que chaque fois qu’il y aura des insuffisances, des solutions soient trouvées avec le concours des équipes techniques.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment