COVID-19 au Burkina : Le gouvernement examine un plan de riposte pour prendre en compte les questions économiques et sociales

Le COVID-19 continu toujours son chemin au pays des hommes intègres avec de nouveau cas d’infection. Face à la situation, le gouvernement burkinabè ne veut plus perdre du temps dans sa stratégie de lutte. Un séminaire gouvernemental a été organisé à cet effet le jeudi 10 septembre 2020 afin de mettre tous les acteurs au même niveau d’information.

Aussitôt rentré des vacances, les membres du gouvernement s’attaquent aux dossiers urgents au nombre desquels, le plan de réponse national au COVID-19. Ce document vient à la suite du plan de préparation et de riposte élaboré en mars 2020 par le ministère de la santé pour prendre en compte les aspects de la pandémie liés aux questions économiques et sociales.

Pour le Premier ministre Christophe Marie Dabiré, il y a des questions qui devraient être abordées de manière plus large. Telle que la question de « la santé du développement économique et sociale, de la prise en charge social à travers les aides humanitaires et de la communication qu’il fallait prendre en charge de manière plus large et plus conséquente que la communication liée à la question sanitaire ».

Le Premier ministre Christophe Marie Dabiré salut l’accompagnement de tous dans le cadre de la riposte contre le COVID-19 et invite toujours au respect des gestes barrières.

Au vue de la situation, il était nécessaire, selon lui, que les membres du gouvernement s’approprient le contenu dudit document et fassent des recommandations. Les différents aspects abordés par ce plan et sa mise en œuvre ont été présentés par le Colonel Théodore Palé, secrétaire à la défense nationale ainsi que les propositions du Comité pour l’atteinte des objectifs.

Comme recommandations on peut citer : le renforcement de la synergie d’actions entre les secteurs d’activités au niveau national, car plusieurs secteurs sont concernés par cette pandémie ; la nécessité que le ministère des finances travaille à disponibiliser les ressources au niveau des différents départements après l’adoption de la loi des finances rectificatives par l’Assemblée nationale en vue de leur permettre de pouvoir exécuter de manière conséquente le plan d’action élaboré au niveau des comités sectoriels ; réfléchir sur la manière de la prise en charge de l’ouverture des frontières, notamment terrestres et ferroviaires dans la mesure où les cas importés ont été l’un des éléments fondamentaux qui ont contribué à l’explosion de la maladie au plan national.

Colonel Théodore Palé, président du CNGP-2019

Il a aussi été demandé au secrétariat national de travailler à améliorer le document en y intégrant les recherches scientifiques en vue de la valorisation du travail des chercheurs et avoir un protocole de traitement de la maladie.

En ce qui concerne la rentrée scolaire qui est prévue dans quelques semaines, le Premier ministre à rassurer les parents que tout est sous contrôle et les dispositions sont prises pour garantir la santé des élèves et assurer une bonne rentrée. Ce fut l’occasion pour lui d’inviter les populations à continuer à respecter les mesures barrières et rester vigilantes.

Judith SANOU
Le faso.net

Related posts

Leave a Comment