Coopération : Des propos du président nigérien provoquent la colère à Bamako

Le gouvernement malien est très remonté contre Mohamed Bazoum. Pour cause, le président nigérien a cité le pouvoir de Bamako comme un mauvais exemple de démocratie.

En séjour à Paris, Mohamed Bazoum s’est montré hostile aux coups d’État militaires en Afrique. « Il ne faut pas permettre que des militaires prennent le pouvoir parce qu’ils ont des déboires sur le front où ils devraient être et que des colonels deviennent des ministres et des chefs d’Etat », a-t-il indiqué.

Pour lui, ces coups de force cachent souvent les échecs de l’armée sur le terrain. « Qui va faire la guerre à leur place ? Ça serait facile qu’à chaque fois qu’une armée, dans nos pays, a des échecs sur le terrain, elle vienne prendre le pouvoir », a-t-il poursuivi avant d’indexer le voisin malien « C’est ce qui s’est passé par deux fois au Mali : en 2012, les militaires avaient échoué, ils sont venus faire un coup d’Etat. Cette année encore, ils ont fait la même chose. Ce n’est pas des choses acceptables ».

Cette sortie du président nigérien n’est pas du goût des autorités maliennes qui l’ont fait savoir à l’ambassadeur nigérien en poste à Bamako. Le Ministre des affaires étrangères et de la coopération, Abdoulaye Diop, a rappelé au diplomate nigérien que les deux pays sont liés par l’histoire et la géographie. Mais les propos du président Mohamed Bazoum ne sont pas de nature à consolider les relations entre les deux nations.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment