Commune de Thiou (Yatenga) : Pourquoi et comment le maire a négocié avec les terroristes

Le maire de la commune de Thiou, province du Yatenga, région du Nord, au cours d’une interview accordée à nos confrères de Sidwaya, a révélé qu’il a négocié avec les terroristes. Ceci, pour que sa commune ne soit pas attaquée. Il explique comment il a travaillé pour que les communautés différentes communautés se parlent pour éviter les malentendus.

La commune de Thiou est frontalière du Mali voisin. D’autres communes comme Banh, Sollé et Kain ont toutes été attaquées. Les conseils municipaux de ces communes ont été obligés de se délocaliser dans la ville de Ouahigouya. Thiou a fait l’exception. Ainsi, parce que son maire a pris le taureau par les cornes.

Il a indiqué qu’au premier trimestre de l’année 2018, quelques interventions du côté du Mali et de la commune de Kain, située à 25 km de Thiou lui ont mis la puce à l’oreille. Dès lors, la mairie a commencé à faire de la prévention pour que le terrorisme n’arrive pas à Thiou.

Cela a consisté à rapprocher les trois communautés que compte la commune à savoir les Dogons, les Mossis et les Peulhs. Les terroristes avaient assiégé Kain parce qu’il y avait une mésentente entre les communautés. Des populations de Kain interdisaient l’accès des marchés aux Peulhs.

A Thiou, le maire explique qu’ils ont initié une grande rencontre entre ces ethnies chez le chef peulh. Etaient présents à la rencontre de la mairie, un représentant de la préfecture, le chef peulh, celui des Dogons et celui des Mossi au niveau de la cour royale de Thiou.

Ainsi, à la fin 2018, à l’issue de cette rencontre, l’engagement a été pris qu’aucune décision ne se prenne sans l’accord de toutes ces personnes. Dès lors, il explique qu’ils ont pu éviter la fracture entre les communautés.

En plus de leur cohésion sociale solide, le maire nous apprend que la commune a été l’une des premières à lancer le recrutement des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) en 2019 dès que l’Etat a approuvé la décision.

Mieux, le maire a discuté avec les terroristes pour qu’ils épargnent les populations. « Oui, j’ai négocié avec eux. Mais la négociation ne vient pas de nous seulement, eux aussi ont manifesté le désir. Dans le groupe de ces hommes armés, je connais des gens qui sont de la commune. L’on a incité les populations à appeler leurs parents qui y sont et essayer de comprendre leur motivation. D’appel en appel, j’ai pu joindre leur responsable dans la zone de Thiou et j’ai essayé de comprendre. Selon eux, c’est l’islam radical, la charia, qu’ils veulent instaurer », a-t-il expliqué sans ambages.

Synthèse Dimitri OUEDRAOGO
SOURCE : Sidwaya

Related posts

Leave a Comment