Championnat national de lutte : La province du Nayala dicte sa loi

La lutte traditionnelle a désigné ses champions dans la soirée du dimanche 2 mai 2021. La province du Nayala s’est illustrée, comme d’habitude, en remportant les titres de Roi et Reine des arènes grâce à Eloi Zerbo et Rihanata Diallo. Un remake de 2019.

C’est maintenant une tradition pour la Fédération burkinabè de lutte. Elle organise de façon tournante le championnat national. Après Boromo en 2019, c’était au tour de Ouagadougou d’accueillir cette année, le 1er et 2 mai 2021, le 28e championnat national. Au total, neuf finales ont été disputées sous le regard du Vice-président de l’Assemblée nationale, Abdoulaye Mossé, représentant le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, patron du championnat ; du ministre des Sports et des Loisirs, Dominique Nana ; de Daouda Simboro, directeur général de la Banque agricole du Faso, et de bien d’autres convives.

Des combats âprement disputés

Les combats ont été très disputés. Dans la catégorie des 60 kg chez les dames, Nabi Josiane, de la province du Boulkiemdé, s’est imposée face à Bayané Lydie du Nayala. Chez les 65 kg, Bonané Edwige du Nayala a mordu la poussière face à Siabi Mariam du Mouhoun.

Le vice-président de l’Assemblée nationale, Abdoulaye Mossé, donnant le coup d’envoi du championnat

Dans la catégorie des plus de 65 kg, la hiérarchie a été respectée. Diallo Mariam, vainqueure du tournoi en 2019, n’a pas trop souffert pour venir à bout de Tassembédo Emilie, représentante de la province du Kadiogo.

Chez les hommes, le niveau des combats était tout aussi relevé. Dans la catégorie des 66 kg, Konané Théodore du Mouhoun a battu Toni Bérenger du Nayala. La province du Sanguié (Réo) a créé la sensation chez les 76 kg en remportant la première place grâce à une victoire de Badama Esaïe sur Boléané Gaston du Kadiogo.

Zon Drissa, Houet, s’est fait respecter chez les 86 kg. Sans ménagement, il a envoyé au sol son adversaire Toé Timothée du Kadiogo. C’était aussi le cas chez les plus de 100 kg. En effet, le champion sortant, Eloi Zerbo, s’est imposé face à Folané John Franck du Kadiogo dans un combat homérique.

Zerbo Eloi recevant son titre de Roi des arènes

Le Roi et la Reine des arènes viennent du Nayala

Le gros enjeu de ce championnat était la désignation du Roi et de la Reine des arènes. « Le terme Roi des arènes est un label de la Fédération burkinabè de lutte qui entend promouvoir la discipline », a indiqué Pierre Badiel, président de la Fédération burkinabè de lutte.

Ainsi, chez les dames, Diallo Rihanata, Reine des arènes sortante, était opposée à Tassembédo Emilie. Sans surprise, elle a défendu son titre. Elle est repartie avec la somme d’un million de francs CFA, une médaille d’or et une écharpe.

Diallo Rihanata, Reine des arènes

Chez les hommes, c’était le haut niveau. Zon Drissa se mesurait à Eloi Zerbo. Retrouvailles entre de vieilles connaissances et cadors de la lutte burkinabè. Après un combat très engagé, Eloi Zerbo a envoyé son adversaire au sol. Champion sortant, il a vaillamment défendu son titre. Il est aussi reparti avec la somme d’un million, une médaille d’or et une écharpe.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Palmarès du 28e championnat national de lutte

Dames

60kg
1er : Nabi Josiane (Boulkiemdé)
2e : Bayané Lydie (Nayala)
3e : Poubéré Germaine (Koulpelgo)

65kg
1er : Siabi Mariam (Mouhoun)
2e : Bonané Edwige (Nayala)
3e : Paré Adeline (Boulkiemdé)

+65kg
1er : Diallo Rihanata (Nayala)
2e : Tassembédo Emilie (Kadiogo)
3e : Ouattara Mahamat (Houet)

Hommes

66kg
1er : Konané Théodore (Mouhoun)
2e : Toni Bérenger (Nayala)
3e : Toé Inoussa (Houet)

76kg
1er : Badama Esaïe (Sanguié)
2e : Boléané Gaston (Kadiogo)
3e : Banal Nemawa (Mouhoun)

86kg
1er : Zon Drissa (Houet)
2e : Toé Timothée (Kadiogo)
3e : Toni Ferdinand (Sourou)

+100kg
1er : Zerbo Eloi (Nayala)
2e : Folané John Franck (Kadiogo)
3e : Toé Ferdinand (Nayala)

Reine des arènes
Diallo Rihanata (Nayala)
Roi des arènes
Zerbo Eloi (Nayala)

Related posts

Leave a Comment