Centre-Nord : Le PROMISA pour assurer la protection des migrants les plus vulnérables

Le gouverneur de la région du Centre-Nord, Casimir B. Segueda, a présidé le lancement du projet « protection des migrants les plus vulnérables sur les routes migratoires de transit du Sahel (PROMISA) », le jeudi 18 mars 2021 à Kaya. Un projet mis en œuvre au Burkina, au Mali et au Niger par l’ONG Welthungerhilfe (WHH) en collaboration avec Caritas suisse.

Selon les données de la CONASUR, à la date du 31 Décembre 2020, la région du Centre-Nord enregistrait 433 777 personnes déplacées internes du fait de l’insécurité. En plus de ces personnes déplacées internes, la région doit aussi faire face à la migration transfrontalière. Malgré l’insécurité, ils sont nombreux, les migrants, qui traversent le Burkina ou qui s’y installent parfois dans des conditions précaires.

Vue des participants

C’est pour contribuer à réduire la souffrance de ces personnes qu’est né le projet d’appui à la protection des migrants les plus vulnérables sur les routes migratoires dans trois pays transit du Sahel (PROMISA)
« Le projet a pour objectif d’accompagner les migrants à faire face aux difficultés qu’ils vivent, soit au cours de leur transit ou à l’installation dans leur pays d’accueil », a expliqué Aimé Sanon, chargée de projet PROMISA de WHH. Pour elle, la plupart des interventions s’adressent aux personnes déplacées internes, oubliant ainsi ces personnes qui migrent d’un pays à l’autre. « C’est pourquoi, le projet entend appuyer ces personnes dans trois domaines à savoir l’assistance humanitaire, l’aide au logement et l’accès à l’eau potable », a-t-elle justifié.

Aimé Sanon, chargée de projet PROMISA/ WHH

La situation géographique de la région du Centre-Nord l’expose à de nombreuses difficultés humanitaires. C’est pourquoi, le directeur régional de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire du Centre-Nord, Yacouba Ouédraogo, se réjouit de la démarche du projet. Pour lui, ce projet enlève une épine de moins du pied sa structure.

Le gouverneur du Centre-Nord, Casimir B. Segueda, prononçant son discours

« Ce projet nous enlève une épine du pied, car avec l’afflux des personnes déplacées internes, nos services sont à pied d’œuvre pour le prise en charge. Et cela ajouté à la question des migrants, l’équation devient plus difficile à résoudre par les seules forces de l’Etat, d’où notre satisfaction face à la naissance de ce projet », s’est réjoui Yacouba Ouédraogo.

Yacouba Ouédraogo, directeur régional du ministère en charge de l’Action humanitaire du Centre-Nord

Rappelons que cela fait une année que le projet d’appui à la protection des migrants vulnérables intervient au Burkina Faso. Et c’est pour présenter officiellement le projet PROMISA à l’ensemble des parties prenantes du Centre-Nord, notamment aux autorités régionales, acteurs humanitaires et communautés bénéficiaires que s’est tenu cet atelier de lancement régional. Ce sont plus de 600 milliards de FCFA qui sont prévus pour améliorer la vie des migrants à travers des dons, des constructions de bâtiments servant de centre d’accueil pour migrants, des réhabilitations des forages et des sessions de renforcement des capacités des acteurs. Le projet prendra fin en janvier 2023.

Tibgouda Samuel SAWADOGO
Lefaso.net/collaborateur Kaya

Related posts

Leave a Comment