CENI : L’opposition politique n’y siégera pas, tant que Bonaventure Dimsongdo Ouédraogo n’est pas remplacé

Soupçonné d’être militant du parti au pouvoir (le Mouvement du peuple pour le progrès, MPP), le représentant de la chefferie coutumière, pressenti pour être le candidat à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Bonaventure Dimsongdo Ouédraogo, est ainsi récusé par l’opposition politique. Ce qui a eu pour conséquence,le report de l’élection du bureau de la CENI, du lundi 12 juillet au jeudi 15 juillet 2021.

Mais à la veille de la date retenue pour l’élection, le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) a, par une conférence de presse (mercredi, 14 juillet 2021), déclaré qu’il ne siégera pas à la CENI, tant que le mis en cause, Bonaventure Dimsongdo Ouédraogo, n’est pas remplacé. Issu de la société civile, plus précisément de la composante de la chefferie coutumière, Bonaventure Dimsongdo Ouédraogo ne saura garder la neutralité, à partir du moment où il est partisan du parti au pouvoir, soutient le CFOP-BF.

« L’opposition politique prend à témoin l’opinion nationale et internationale de sa volonté renouvelée d’œuvrer à consolider l’ancrage démocratique et à préserver la paix et la concorde nationale », soulignent les responsables de l’institution.
« Monsieur Bonaventure Dimsongdo Ouédraogo a fait preuve d’engagement politique avéré en faveur des candidats du parti au pouvoir au cours de la récente consultation électorale. Toute chose qui créera dangereusement un déséquilibre au profit de la composante politique de la majorité », justifie le porte-parole des conférenciers, Alain Zoubga. Le CFOP-BF invite le parti au pouvoir et ses alliés à faire preuve de sens de responsabilité afin de ne pas détériorer le climat social et politique.

En commentaires à la sortie du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Clément Sawadogo (qui dit qu’il n’y a pas d’éléments tangibles contre le récusé), Achille Tapsoba, relevant qu’il est le vice-président du MPP et ancien militant du CDP, a rappelé que la loi, ce n’est pas seulement la lettre, c’est aussi l’esprit.

Il rappelle également au ministre Clément Sawadogo que la CENI est une histoire et qu’à ce titre, elle a suppléé la Commission nationale d’organisation des Elections (CNOE) par souci de préservation de la neutralité dans l’organisation des élections.

Lefaso.net


DECLARATION LIMINAIRE

Dans la nuit de Dimanche 11 au lundi 12 Juillet, une dizaine de nos compatriotes dont 4 VDP et d’autres civils sont tombés sous les balles assassines des forces du mal.

Nous condamnons fermement ces lâches attaques et réitérons avec vigueur notre interpellation au gouvernement sur la nécessité de trouver des réponses fortes et appropriées à ce mal qui ronge notre nation.
A la mémoire de ceux qui sont tombés, nous vous invitons à observer une minute de silence.

Je vous remercie
Mesdames et messieurs les journalistes,
Le CFOP a, en date du 12 Juillet 2021, adressé au Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, des observations d’une part sur la convocation des représentants des composantes de la CENI en vue de la mise en place du bureau de cette Institution, d’autre part sur la désignation de Monsieur Bonaventure Dimsongdo OUEDRAOGO au titre de la société civile, récusée par l’opposition pour partialité.

Sur le premier point relatif à la convocation de nos représentants à la CENI, le MATD a simplement procédé au report de la date de désignation du président et des vices présidents de la CENI fixée au 15 Juillet prochain.
L’opposition politique prend acte de ce report.

S’agissant du second point relatif à la CENI, il y a lieu de rappeler que la CENI se veut être une structure nationale indépendante d’organisation des élections au Burkina Faso. Or, il ressort de la désignation du représentant de la composante société civile au titre de la chefferie coutumière pressentie pour la candidature à la présidence de la CENI, que ce candidat en la personne de monsieur Bonaventure D. OUEDRAOGO a fait preuve d’engagement politique avéré en faveur des candidats du partis au pouvoir au cours de la récente consultation électorale. Toute chose qui créera dangereusement un déséquilibre au profit de la composante politique de la majorité.

De ce qui précède :
- l’opposition politique ne saurait cautionner une telle présence d’une personnalité politiquement engagée manifestement partisanne ce qui remet en cause le principe d’indépendance et d’impartialité de l’organe chargé de l’organisation des élections, fruit d’un acquis de haute lutte de tous les démocrates burkinabé, consacré par les instruments législatifs internationaux et nationaux à savoir la Charte africaine de la démocratie, des élections, de la gouvernance et le Code électoral du Burkina Faso.

Nous sommes d’autant plus conforté par l’article 10 du code électoral qui définit clairement que le président de la CENI et issu de la société Civile.
Tout autre représentant de la société civile reconnu engagé et manifestement partisan, choisi parmi les cinq membres sera récusé comme Monsieur Bonaventure Dimsongdo OUEDRAOGO.

- l’opposition politique appelle à la mise en place d’une CENI consensuelle et impartiale. Aussi, invite t- elle la composante société civile, en particulier la chefferie coutumière, à reconsidérer la désignation de ce représentant en tant qu’élément de la société civile en vue de préserver la neutralité et l’impartialité de ladite composante.

- l’opposition politique met en garde le gouvernement contre une mise en place au forceps d’une administration électorale qui n’obéit pas aux principes d’indépendance et d’impartialité exigés par les normes nationales et internationales et qui est susceptible de créer une crise institutionnelle, source de menaces de la stabilité et de la paix nationale.

Mesdames et messieurs les journalistes,
L’opposition politique, tout en déplorant les différentes manœuvres de diabolisation des actes républicains du CFOP, orchestrés par le MPP et ses alliés, invite le parti au pouvoir et ses alliés à faire preuve de sens de responsabilité afin de ne pas détériorer le climat social et politique.

L’opposition politique prend à témoin l’opinion nationale et internationale de sa volonté renouvelée d’œuvrer à consolider l’ancrage démocratique et à préserver la paix et la concorde nationale.

A défaut d’un remplacement de Monsieur Bonaventure Dimsongdo OUEDRAOGO, les commissaires de la composante opposition politique ne siègeront pas à la CENI.
Que Dieu Bénisse le Burkina Faso
Je vous remercie

Le Chef de File de l’Opposition Politique
Ouagadougou le, 14 juillet 2021

Related posts

Leave a Comment