Cellule Info-Stocks de la CEDEAO : La gestion de l’insécurité alimentaire en période de crise sanitaire au cœur de la réunion annuelle à Ouagadougou

Le secrétaire général du ministère en charge de l’Agriculture a présidé ce mercredi 14 avril 2021, l’ouverture de la réunion annuelle de la Cellule Info-Stocks 2021 de la CEDEAO. Cette réunion se déroulera sur trois jours autour du thème « Gestion de l’insécurité alimentaire en temps de crise sanitaire : défis pour la collecte des données, l’analyse de la situation alimentaire et le déploiement des réponses par les pays et les acteurs régionaux. »

Pour aider les pays membres à faire face à d’éventuelles crises alimentaires, la CEDEAO a adopté une stratégie régionale de stockage de sécurité alimentaire et a mis en place une Réserve régionale de sécurité alimentaire (RRSA). Cette réserve peut être mobilisée par les pays membres de la CEDEAO en complément de leurs capacités nationales de réponse aux crises alimentaires. A titre illustratif, en 2020, le Burkina Faso a obtenu de la RRSA, 954 tonnes de céréales, le Mali a bénéficié de 793 tonnes de céréales, le Niger de 473 tonnes de céréales et 205 tonnes de farines enrichies, et le Nigéria a bénéficié de 3 999 tonnes de céréales.

A en croire le Représentant résident de la CEDEAO au Burkina Faso, Tiéna Coulibaly, ce sont ainsi 6 219 tonnes de céréales et 205 tonnes de farines enrichies qui ont été remises aux autorités de ces quatre pays les plus touchés de la sous-région ouest-africaine, en utilisant la modalité du tiers-payant pour la reconstitution des stocks de la Réserve.

Une vue des participants

Un appui qui a été possible grâce à l’accompagnement de l’Union européenne qui a financé cette opération d’appui aux quatre pays à travers le projet d’appui au stockage de sécurité alimentaire qu’elle finance à hauteur de 56 millions d’euros.
Depuis 2017, la Réserve régionale de sécurité alimentaire a été sollicitée une dizaine de fois par six pays de la CEDEAO (Burkina Faso, Cap-Vert, Mali, Niger, Nigéria et Sénégal) pour des interventions en réponse à des crises alimentaires et une fois par le Ghana dans le cadre d’une rotation technique. La RRSA se veut donc un outil important pour la CEDEAO en matière de lutte contre les crises alimentaires et nutritionnelles.

C’est pourquoi avec un capital de plus 32 000 tonnes, qui sera porté à 40 000 tonnes avec les acquisitions en cours, et en tenant compte de la croissance des populations vulnérables au regard des crises que traversent certains pays de la région ouest-africaine, la RRSA a besoin de renforcer ses capacités d’intervention. « La production d’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle se trouve au cœur du fonctionnement de la Réserve régionale. Le suivi régulier de la situation alimentaire et nutritionnelle des pays de la région permet à la RRSA d’anticiper d’éventuelles situations de crises alimentaires », a laissé entendre le Représentant-résident de la CEDEAO, Tiéna Coulibaly.

Photo de famille

Un état préoccupant de la sécurité alimentaire

Le thème de la présente réunion de la Cellule Info-Stocks de la CEDEAO, « Gestion de l’insécurité alimentaire en temps de crise sanitaire : Défis pour la collecte des données, l’analyse de la situation alimentaire et le déploiement des réponses par les pays et les acteurs régionaux », vient donc à point nommé à en croire le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, des Aménagements hydroagricoles et de la Mécanisation, Yassia Kindo. Il souligne en effet que l’état des lieux de la sécurité alimentaire est préoccupant, car selon les analyses, au moins 27 millions de personnes seront en situation de crise alimentaire en période de soudure 2021, si rien n’est fait.

Au cours de cette réunion, les participants venus des 17 pays de la CEDEAO, du CILSS et de l’UEMOA échangeront donc sur la situation alimentaire et nutritionnelle en 2020, de celle projetée pour la période de soudure 2021 et sur les perspectives d’intervention. Ils feront également le point du fonctionnement de la RRSA avec les acteurs nationaux et régionaux qui assurent la réponse aux crises alimentaires dans les pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest et feront des recommandations pour la période de soudure 2021.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment