Burkina : Une nouvelle coalition pour la protection de la santé sexuelle femmes et des filles

L’ONG Pathfinder international a procédé ce mercredi 10 février 2021 au lancement de la ‘’Coalition Internationale 25’’, qui est la résultante du projet RESOnance; le projet vise à réduire les décès maternels liés a l’avortement et l’accompagnement des femmes pour l’accès aux services d’avortement, conformément au protocole de Maputo. Débuté depuis maintenant deux ans, le projet connaîtra son apothéose en février 2021. Regroupant alors plusieurs pays, l’objectif est de créer des coalitions de défense du droit de l’avortement, à travers la mise en place d’un plaidoyer pour la promotion de la santé sexuelle chez la femme et la fille. Il s’agira ainsi pour la coalition de plaider auprès des décideurs du Burkina Faso.

 

Regroupant les trois pays que sont le Burkina Faso la Côte d’Ivoire et la République démocratique du Congo pour la mise en œuvre du projet RESOnance, la vision commune des membres de la coalition 25 est d’avoir « un monde où les filles/femmes jouissent pleinement de leurs droits en santé sexuelle et reproductive avec un accent sur celui de l’avortement sécurisé ».

Ainsi , le droit d’accès à l’avortement sécurisé ; le droit en santé de la reproduction des adolescents et des jeunes, à travers les contraceptifs ; la domestication du protocole de Maputo et la lutte contre les violences basées sur le genre, sont les domaines d’intervention de la coalition.

Les objectifs assignés à la ”Coalition 25” sont entre autres, le plaidoyer auprès des décideurs, des instances sous régionales et internationales pour l’application effective de l’article 14 du protocole de Maputo ratifié par les pays, la mobilisation des ressources pour l’appui à l’offre de service d’avortement sécurisé, assurer le suivi et l’évaluation , la recherche et la documentation des expériences. De ce fait, pour Mariam Nonguierma présidente du conseil d’administration de la CAPSSR/Burkina, les plaidoyers doivent concerner l’ensemble des décideurs.
« Les nouveaux défis pour cette coalition, c’est mutualiser nos efforts pour renforcer les acquis par rapport à la santé sexuelle et reproductive pour les droits des femmes en cette matière. Nous allons continuer à faire des plaidoyers auprès des coutumiers et leaders politiques pour que les droits des femmes soient appliqués », a-t-elle indiquée.

Le secrétaire général du ministère de la santé, représentant le ministre de la santé a quant à lui affirmé l’engagement ferme des autorités pour la protection de la santé sexuelle des femmes et des filles, et pour lequel, ils y sont attachés. Il précise en ce sens la disponibilité des autorités à faire le nécessaire afin que les populations aient accès à des services de santé sexuelle, de qualité et sécurisé.
L’occasion a été belle pour les organisateurs de lancer officiellement le site de la ”Coalition 25” au niveau du Burkina. Cet espace qui se veut être le lieux où les citoyens pourront alors s’informer sur l’ensemble des activités menées.

 

Alex SOME

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment