Burkina : L’action de l’opposition est un parrainage du terrorisme, selon le parti au pouvoi

Les marches de l’opposition politique n’ébranlent nullement le pouvoir. Mieux, les militants du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir), « rayonnent » de confiance en eux-mêmes. Ce sont, là, des assurances de la direction politique nationale du parti, à la faveur d’une conférence de presse qu’elle a animée ce lundi 12 juillet 2021 à Ouagadougou sur l’actualité nationale.

« Nous ne sommes pas dans la réthorique, par rapport à l’opposition. Nous ne sommes pas ébranlés, nous sommes préoccupés et vous aussi, vous devez être préoccupés », rétorque le porte-parole du parti, Bindi Ouoba, en réaction à une question de savoir si le parti n’est pas ébranlé par les manifestations de l’opposition politique.

Dans son développement, M. Ouoba a soutenu que, pour que le terrorisme s’implante… et survive, il faut des parrains. C’est-à-dire ceux qui financent, ceux qui donnent les armes et ceux qui facilitent le passage des terroristes, etc.

« Les parrains, ce sont également ceux qui créent les conditions…, ceux qui encouragent l’action des terroristes. Et l’action de l’opposition aujourd’hui, encourage les terroristes ; parce qu’ils voient que nous sommes divisés et ça, c’est un motif de satisfaction pour les terroristes. C’est ça le parrainage du terrorisme », insiste le responsable chargé de la santé et des questions de populations du MPP, Ouoba Bindi.

« Imaginez le VDP (Volontaire pour la défense de la partie) qui est à Madjoari, à Solhan, qui voit qu’il y a des gens qui marchent à Ouaga pour demander la libération d’un prisonnier politique (référence faite à la demande de libération du général Diendéré, portée par des manifestants au cours de la marche à Ouagadougou, le 3 juillet, ndlr). Ça veut dire que lui (VDP), son problème n’est pas pris en compte…, alors qu’il est, lui, déjà dans sa prison là-bas, dans son village », argue-t-il, qualifiant cela de désolant.

O.L
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment