Burkina : La CODEL fait un plaidoyer pour la réhabilitation de Kalsaka

Kalsaka, commune située dans la province du Yatenga, région du nord, laissé dans un état désastreux après le passage de la société Cluff Mining. C’est ce que montre le film documentaire projeté par la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) lors d’un atelier ce 13 avril 2021. La question de l’éducation en situation d’urgence a aussi été abordé. A cet niveau, plusieurs actions ont été menées et la CODEL appelle au renforcement des acquis. 

C’est la désolation après la fermeture de la société minière à Kalsaka. L’exploitation de la mine a eu des conséquences sur l’environnement, la vie sociale, l’agriculture, l’élevage, la santé des habitants. Des maisons fissurées à cause des explosifs, deux forages ont été fermés parce l’eau est contaminé par la cyanure.

Autant de dégâts causés par la société minière qui a fermé ses portes le 01 janvier 2014. Les fonds de réhabilitation, d’une valeur de plus d’un milliards, n’ont pas encore été décaissés , laissant les habitants à eux mêmes.

De l’avis de la CODEL, ce film a été produit pour attirer l’attention de l’opinion publique, des décideurs qu’une décision urgente mérite d’être prise actuellement.

Pour Donald Hien, vice-président de la CODEL, <<c’est une localité abandonnée à elle même comme une copie conforme de Poura. Nous ne pouvons pas continuer ainsi lorsque nous savons qu’il y a une dizaine de mines en exploitation et que cela pourrait en encore arriver>>.

La CODEL interpelle le gouvernement a agir et relever cette localité. <<Le gouvernement ferait mieux de conduire une action décisive sur Kalsaka pour que ça puisse servir aux autres mines. Une fois qu’on arrive à trouver d’autres solutions pour Kalsaka, je pense que les autres mines se confirmerons >>, a affirmé Daniel Hien.

La CODEL engage une campagne de plaidoyer adressée au président du Faso lui demandant la réhabilitation de la commune de Kalsaka.

Le maire de Kalsaka Adama Ouedraogo, se dit inquiet pour sa commune et appelle que des actions soient menées en vue de redonner à la population l’espoir de vivre.

Daniel Hien vice-président de la CODEL

Un autre film documentaire a aussi diffusé sur l’éducation en situation d’urgence. des écoles ont été mises en place dans les différents sites de déplacés pour permettre aux élèves déplacés de poursuivre leur cursus scolaire.

<< L’insécurité a fait en sorte que le tissus de l’éducation à failli sombrer ! Le film montre les dispositions qui ont été prises en situation d’urgence, des solutions urgentes ont été trouvés et qui méritaient d’être connues et divulguées>>, a laissé entendre le vice président de la CODEL.

La recommandation à cet niveau, c’est que ces actions soient intensifiées pour atténuer la douleur des parents.

Nafisiatou VEBAMA 
Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment