Burkina/Interpeace : une enquête nationale pour comprendre les causes profondes du terrorisme

L’ organisation internationale pour la consolidation de la paix Interpeace, a lancé un projet au Burkina. <<Jeter les bases d’une paix durable : Analyse participative des facteurs de conflits et sources de résilience au Burkina Faso>>, a été officiellement lancé ce jeudi 06 février 2020 à Ouagadougou. Le projet dure un an et est financé à environ 298 millions de francs CFA par le ministère des affaires étrangères du Royaume des Pays-bas.

Alessia Polidoro, la représentante régionale d’Interpeace pour l’Afrique de l’Ouest

Ce projet selon Alessia Polidoro, représentante régionale d’Interpeace pour l’Afrique de l’Ouest, vise à travers un processus inclusif et participatif de faire remonter les préoccupations et les ambitions des Burkinabè jusqu’au niveau politique. Cela dans le but de trouver un consensus autour des obstacles et les opportunités pour mener des actions adaptées afin de construire une paix durable.

Alessia Polidoro explique qu’une équipe de chercheurs sera déployée dans toutes les provinces du pays pour échanger avec toutes les couches sociales. Ces chercheurs devront analyser les causes profondes des crises intercommunautaires et du terrorisme du Burkina.

A la fin du projet, un forum national validera les résultats et les recommandations de l’étude. Par la suite, un « agenda pour la paix » au Burkina Faso sera dégagé.

Vincent Sawadogo, représentant le ministre de l’administration territoriale.

Pour la ministre des droits humains et la promotion civique, cet outil sera un bon guide pour les acteurs futurs, en lien avec l’éducation et la paix.

Il « fait une proposition innovante dans son approche en partant du niveau local où toutes les couches de la société vont s’exprimer, donner leur points de vue sur les causes réelles et profondes de la situation vécue sur le plan sécuritaire que sociale », affirme Vincent Sawadogo, le directeur de cabinet représentant le ministre d’Etat, de l’administration territoriale.

La représentante régionale d’Interpeace pour l’Afrique de l’Ouest invite l’ensemble des acteurs à se donner la main pour apporter les réponses appropriées aux préoccupations des Burkinabè.

Le rôle d’Interface au Burkina Faso est d’écouter les populations les plus concernées, faciliter les réflexions et les appuyer dans la mise en œuvre de solutions concrètes à travers un processus de dialogue national participatif. Interface vise à soutenir la cohésion sociale et la consolidation de la paix par le biais de processus de dialogue inclusif.

Nafissatou VEBAMA

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment