Burkina Faso : Vers la labellisation du « Poulet bicyclette »

Le ministère en charge des Ressources animales et celui du Commerce ont lancé officiellement le processus de labellisation du poulet local communément appelé « poulet bicyclette », ce lundi 5 juillet 2021 à Ouagadougou.

Selon les statistiques du ministère des Ressources animales et halieutiques, en 2018, le Burkina Faso totalise 40 millions de production de volaille. Durant cette même année, à Ouagadougou, 80 000 têtes sont consommées par jour et 50 000 à Bobo-Dioulasso. Le poulet est prisé par des Burkinabè.

Le ministère constate que les poulets de race locale communément appelés « Poulet bicyclette » sont de plus en plus confrontés à ceux dits de chair, pour la plupart importé. Face à cette situation, il faut une identité propre aux poulets locaux, d’où leur labellisation. Le projet permettra, entre autres, de préserver et d’améliorer l’existence du poulet de race locale, d’accroître l’accès au marché et les revenus des acteurs de la filière et de lutter contre la concurrence déloyale, a indiqué le directeur du cabinet du ministère en charge du Commerce, Augustin Bambara.

Le directeur général du Centre national de la propriété intellectuelle, Mahamadi Tassembedo (premier plan).

Dans son intervention, le ministre en charge des Ressources animales, Modeste Yerbanga, a mis l’accent sur la place de l’élevage des poulets dans les milieux ruraux. C’est une activité que beaucoup de ménages pratiquent. Un autre aspect important pour le ministre, la viande du poulet local qui est un produit naturel et riche pour l’organisme. Il a ainsi réuni les arguments pour valoriser le « Poulet bicyclette ».

Après le pagne Faso Danfani, le chapeau de Saponé et l’Attiéké, c’est au tour du poulet au Pays des hommes intègres d’être labellisé. A en croire le directeur général du Centre national de la propriété intellectuelle, Mahamadi Tassembedo, le processus de cette labellisation va comprendre quatre étapes. Dans un premier temps, il faut une mise en place des instruments techniques de labellisation du « Poulet bicyclette ». Ensuite, il faut concevoir le logo, protéger et sécuriser le label en question. Une promotion et gestion du label doit avoir lieu. Enfin, il va falloir une gestion opérationnelle du « Poulet bicyclette ».

Le ministre en charge des Ressources animales et halieutiques, Modeste Yerbanga, a lancé les activités de labellisation du « Poulet bicyclette ».

Une période de trois mois est estimée afin de venir à bout de ce processus. A travers cette cérémonie de lancement des activités de labellisation, c’est la première étape qui vient de démarrer.

La labellisation du « Poulet bicyclette » intervient dans le cadre de la valorisation des produits du terroir. Le ministre Modeste Yerbanga a promis d’encourager les Burkinabè à poursuivre l’élan de production du « Poulet bicyclette » de sorte à ce qu’on fasse une réelle différence avec le poulet de chair.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment