Burkina Faso : Un centre de médecine physique et de réadaptation pour la prise en charge des personnes victimes de handicap

Le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, avec à ses côtés celui des Sports et des Loisirs et la ministre déléguée au Budget, a inauguré le centre national de référence en médecine physique et réadaptation. Ce centre sis dans la commune de Komsilga, derrière le CHU de Tengandogo, permettra à terme de prendre en charge quotidiennement 150 personnes victimes de handicap ou d’incapacité physique.

Ce centre national de référence en médecine physique et de réadaptation offrira plusieurs prestations comme la consultation spécialisée en médecine physique et rééducation, la rééducation adulte, rééducation enfant, périnéologie, l’ergothérapie, l’orthophonie et l’hydrothérapie. En plus de ces prestations cliniques, ce centre sera le lieu de stage principal pour les étudiants de la future filière de formation de Licence en kinésithérapie prévue pour la rentrée 2021-2022, a annoncé le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo.

Le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, visitant le centre

Il est également destiné à appuyer le renforcement des compétences des ressources humaines de la médecine physique et réadaptation du Burkina et à terme de prendre en charge quotidiennement 150 personnes victimes de handicap ou d’incapacité physique. « Ce centre vient combler un besoin du système sanitaire qui vise à renforcer le plateau technique pour les personnes qui vivent avec un handicap. Désormais avec ce centre, environ 150 personnes pourront recevoir des soins en matière de médecine physique et de réadaptation, que ce soit pour des personnes qui vivent avec des séquelles d’AVC, soit des personnes victimes d’accidents de la circulation, que ce soit des sportifs après des épreuves sportives, que ce soit des personnes nées avec un handicap qui ont besoin d’accompagnement, l’ensemble de ces préoccupations trouveront leurs solutions dans ce centre dédié à cela », a laissé entendre Pr Charlemagne Ouédraogo.

Coupure du ruban marquant l’inauguration officielle du centre

D’un coût de près de 560 millions de FCFA, ce centre est le résultat d’une collaboration entre l’APEFE (Association pour la promotion de l’éducation et de la formation à l’étranger) et le ministère de la Santé en synergie avec Wallonie Bruxelles international (WBI) et l’Université catholique de Louvain.

Photo de famille

« Nous savons qu’il y a un grand besoin en matière de soins physique et de réadaptation qui jusque-là ne sont pas offerts de façon convenable ici au Burkina Faso. C’est après avoir détecté ce besoin qu’un processus a été mis en œuvre entre la coopération belge et le ministère de la Santé du Burkina Faso. Ce processus a commencé en 2014 et ce n’est pas seulement un processus de réalisation de ce centre, c’est un processus qui accompagne le Burkina Faso à disposer des ressources humaines adéquates pour pouvoir animer ce genre de centre et offrir des soins de qualité. Après la formation des ressources humaines, ce centre a été créé, ce n’est pas encore fini, on veut aller plus loin et on veut que le Burkina Faso lui-même puisse former ces ressources humaines de qualité. Ça va se poursuivre avec le ministère de la Santé pour créer une filière de Licence et master de kinésithérapie », a indiqué Wim Schalenbourg, conseiller coopération à l’ambassade du Royaume de Belgique au Burkina Faso.

Une vue du centre national de référence en médecine physique et de réadaptation

Le centre national de référence en médecine physique et de réadaptation est bâti sur une superficie d’un hectare avec une emprise au sol de 1000m2 extensible. Le ministre de la Santé a annoncé que des dispositions sont prises pour faciliter la réalisation à court terme d’infrastructures complémentaires afin de prendre en compte l’hospitalisation et l’appareillage orthopédique.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment