Burkina Faso : La CARFO, grande lauréate du prix « meilleurs services de santé au travail »

La direction de la prévention, de l’action sanitaire et sociale de la Caisse nationale de sécurité sociale a abrité ce vendredi 30 avril 2021, la commémoration conjointe de la 18e édition de la Journée mondiale de sécurité et santé au travail et de la 25e édition de la Journée africaine de la prévention des risques professionnels. La cérémonie a été présidée par le secrétaire général du ministère en charge de la Protection sociale, Souleymane Lengané.

Ces journées constituent des moments privilégiés pour, d’une part, interpeller sur la nécessité de prévenir les risques professionnels, et d’autres part, inviter l’ensemble des acteurs à plus d’engagements et de concertations en vue de dégager les meilleures stratégies pour les lieux de travail sûrs et sécurisés. Tenant compte de la situation sanitaire marquée par le Covid-19, les thèmes retenus pour ces commémorations étaient respectivement « Anticiper, se préparer et répondre aux crises-Investir maintenant dans les systèmes de sécurité et santé au travail résilients » et « Impact du Covid-19 sur les activités de prévention des risques professionnels des organisations nationales de santé et de sécurité au travail dans l’espace IAPRP ». Allocutions, témoignages de victimes d’accidents de travail, remise de prix aux meilleurs services de santé au travail (SST) et d’attestations de reconnaissance ont constitué les temps forts de la cérémonie.

Le port de masques de protection contre le covid-19 a été respecté

Prononçant le discours officiel, le secrétaire général du ministre en charge de la Protection sociale a fait remarquer que beaucoup de cas d’accidents de travail et de maladies professionnelles auraient pu être évités si un minimum de précaution avait été pris. En effet, a dit Souleymane Lengané, l’ignorance ou la méconnaissance des textes, la non-prise en compte de la sécurité au travail comme élément fondamental dans de nombreuses entreprises surtout celles informelles, la négligence, entre autres, constituent de véritables obstacles à la prévention des professionnels.

S’exprimant auparavant, le directeur général de la CNSS, Lassané Savadogo, a rappelé les mesures prises par son institution pour faire face à la pandémie de la maladie à coronavirus. Parmi ces mesures figurent la mise en place d’une coordination au siège et des cellules au niveau des directions régionales ; la mise à disposition de dispositifs de lavage des mains, du gel hydro-alcoolique et des masques de protection au profit des travailleurs et usagers de l’institution.

Remise de prix à la CARFO

« Le Covid-19 a mis en mal les économies »

En plus de ces mesures, la CNSS a apporté un appui à l’action gouvernementale à travers la remise d’un chèque de 25 millions de F CFA au ministère et de la Santé et un autre chèque de 25 millions de F CFA au ministère en charge de l’Enseignement supérieur. Egalement, elle a offert des vivres d’une valeur de plus de 20 millions de F CFA à la coordination nationale du secteur informel et aux associations des marchés et yaars du Burkina. Mais ce n’est pas tout. Plus de 23 000 pensionnaires ayant un montant mensuel de pension inférieur au SMIG ont aussi bénéficié d’un geste de générosité.

Concernant la première édition du concours « meilleurs SST » dont l’objectif était de magnifier les mérites des meilleurs SST et de susciter une meilleure organisation de ces services conformément aux dispositions règlementaires en vigueur, le jury a contrôlé 100 SST de 2018 à 2020. Seulement 20 étaient éligibles à cette compétition. Mais au finish, trois ont pu tirer leur épingle du jeu. Le premier prix a été décerné au SST de la CARFO.

Le DG à propos des mesures d’accompagnement de la CARFO

Après avoir exprimé sa fierté, la directrice générale Laure Zongo/Hien a livré quelques activités phares de l’institution. « Au sein de la CARFO, nous avons un comité d’entreprise comme nous l’appelons comité SST qui essaie de mener des activités à l’interne comme à l’externe pour avoir un environnement de travail sécurisé et sain. Parce que le travailleur doit travailler pour gagner sa vie et non travailler pour la perdre. Cette année, nous avons travaillé à ce que la CARFO soit plus résiliente parce qu’au-delà des défis habituels de SST, il y a eu le défi du Covid-19 qui s’est invité. En tant que organisme de prévoyance sociale, nous nous sommes solidarisés autour de notre gouvernement », a-t-elle confié. Les SST de la SN-CITEX de Bobo Dioulasso et de Natou mining SA s’adjuvent respectivement la 2e et 3e place. Le prix des lauréats était composé d’un trophée et une attestation de participation.

La DG de la CARFO satisfaite des résultats du concours

Ces commémorations étaient également une occasion pour l’Inspection médicale du travail de décerner des attestations de reconnaissance à des acteurs et institutions qui œuvrent dans la promotion du SST. Entre autres, le ministre de la Fonction publique représenté par son SG, la CNSS, la CARFO, la Direction générale de la protection sociale.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment