Burkina Faso : 200 points de vente de céréales ouverts pour soutenir les personnes vulnérables

Le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation, Salifou Ouédraogo, a procédé, le mardi 30 mars 2021 à Korsimoro (province du Sanmatenga, région du Centre-Nord), au lancement officiel de l’opération de vente de céréales au profit des personnes vulnérables. Au total, ce sont 40 000 tonnes de céréales réparties dans 200 points de vente qui seront mises à la disposition des ménages vulnérables à un prix subventionné de 6 000 francs CFA le sac de 50 kg de maïs. Cette opération va coûter à l’Etat burkinabè environ 11 milliards 163 mille francs CFA.

L’opération de vente de céréales à prix subventionné découle du plan de réponse et de soutien aux personnes vulnérables des zones déclarées déficitaires à l’issue de la campagne agricole. Selon Salifou Ouedraogo, ministre de l’Agriculture, bien que la campagne agricole ait été assez bonne avec un excédent de plus de 100 000 tonnes, certaines zones présentent des risques d’insécurité alimentaire ou de malnutrition.

Boutique SONAGESS.

Les points de vente de céréales à prix subventionné vont donc permettre aux personnes vulnérables vivant dans ces zones, mais aussi sur l’ensemble du territoire national, de pouvoir se nourrir convenablement. En plus de ces 200 points de vente officiellement lancés ce jour, d’autres boutiques seront ouvertes en fonction des risques d’insécurité alimentaire qui seront constatés, a laissé entendre Salifou Ouédraogo. Il a précisé que cette année, les points de vente seront prioritairement installés dans les zones d’accueil des déplacés internes pour permettre à ceux-ci de pouvoir s’acheter des vivres.

Amadé Belem, directeur général de la SONAGESS.

Expliquant le mécanisme de fonctionnement des points de vente, le directeur général de la Société nationale de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS), Amadé Belem, a affirmé que chaque boutique sera ravitaillée mensuellement avec 40 tonnes de maïs. Il reviendra au maire de la commune concernée et au conseil municipal de procéder à la répartition des céréales par village, car ayant mieux connaissance des personnes vulnérables vivant dans la communauté.

Une liste sera alors établie et chaque personne vulnérable pourra acheter un sac de 50 kg de maïs à 6 000 F CFA, sur présentation de sa carte nationale d’identité. Il faut noter qu’une personne vulnérable ne peut acquérir plus d’un sac par mois. Le directeur général de la SONAGESS a rassuré qu’un stock de 40 000 tonnes de céréales a été fait, dans le but d’éviter les ruptures et d’assurer la continuité de l’approvisionnement.

Habibou Pafadnam, ravie d’avoir pu s’acheter un sac de maïs.

Venue acquérir un sac de maïs, Habibou Pafadnam ne cache pas sa joie. A l’en croire, l’opération tombe à pic car elle vient les soulager du difficile accès aux céréales, dont les prix sur le marché sont au-dessus de leurs bourses. « Sur le marché, le sac de 100 kg coûte un peu plus de 22 000 F CFA, alors que lorsque nous payons deux sacs du maïs subventionné, nous avons les 100 kg et à un prix très raisonnable. Nous sommes très contents », a-t-elle déclaré.

A terme, l’opération de vente de céréales à prix subventionné devra permettre le renforcement de la sécurité alimentaire de 114 285 ménages vulnérables.

Armelle Ouedraogo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment