Blessure de Jonathan Zongo : la part de vérité d’Aristide Bancé

Le cas Jonathan Zongo continue de faire couler encre et salive au Burkina Faso. Après un article du journal Français L’équipe annonçant un appel à l’aide de Jonathan Zongo en difficulté financière, l’ancien attaquant des Etalons Aristide Bancé s’est exprimé sur le sujet, pour dit-il, rétablir la vérité.

« On se rappelle de la CAN 2017, lorsque nous avons gagné cette troisième place, quand je suis allé chercher ma médaille sur le podium, je n’ai pas mis mon maillot. C’est le maillot de Jonathan Zongo que j’ai porté ce jour-là pour aller prendre cette médaille. Cela prouve déjà qu’il y a une solidarité. J’ai fait une photo avec Charles Kaboré avec le maillot de Jonathan Zongo pour lui souhaiter meilleure santé. Je pense qu’il a eu le soutien de tous les anciens, de tous les grands frères. Que ce soit moi, Charles Kaboré, Jonathan Pitroipa ou Alain (Traoré), tout le monde a participé », a réagi dans un direct sur Facebook Aristide Bancé, 36 ans le jeudi 24 décembre 2020.

L’ancien attaquant des Etalons intervient suite à un article du journal L’équipe faisant cas des difficultés financières de par Jonathan Zongo depuis sa blessure lors de la CAN 2017 contre le Gabon (1-1). Le joueur lancerait même un SOS.

« Tout a été pris en charge »

Les difficultés financières de Jonathan Zongo ne sont pas la faute du gouvernement burkinabè selon Aristide Bancé. Il assure que les autorités ont tout mis en œuvre pour remettre le joueur sur pied. « A l’époque, c’était le grand frère Tahirou (Bangré) qui était ministre des sports. Je pense que tout a été mis en place. Jonathan Zongo a été évacué en Espagne. Je me rappelle bien, j’ai même participé à trouver des docteurs où il peut être opéré. Il m’a dit qu’il veut être opéré à Barcelone. C’est là que nous, en tant que anciens, on a interpellé le ministre des sports et la fédération avec le capitaine Charles Kaboré, qui est témoin, Jonathan Zongo a préféré être opéré en Espagne. Il a dit que c’est le même docteur qui opère les grandes stars du football espagnol. (…). Tout a été pris en charge. Le joueur a voyagé et l’opération a été faite avec succès », raconte Bancé.

A la demande de Zongo, le gouvernement a fait partir la maman du joueur à ses côtés selon Bancé : « Je pense que tout un gouvernement qui fait déplacer ta mère pour venir auprès de toi, il y a une reconnaissance. Le pays pense à toi voilà pourquoi le pays a fait ça ».

Les raisons du silence de Bancé

Cependant, l’ancien attaquant des Etalons comprend que son ancien coéquipier en sélection broie le noir trois mois après. Après l’échéance de son contrat, Almeria n’a pas souhaité le renouveler laissant le joueur au chômage. A en croire ses propos, l’un des conseillers du président Thierry Hot et l’ancien entraîneur adjoint des Etalons Narcisse Yaméogo, également ancien international pour apporter un soutien aux joueurs.

Alors qu’il continuait de se battre avec ses coéquipiers pour le cas Zongo, Bancé dit avoir appris d’une tierce personne que le gouvernement a apporté un appui au joueur sans les en informer. « Voilà pourquoi depuis ce jour, je n’ai plus rien dit jusqu’à maintenant », insiste-t-il avec frustration.

Zongo a reçu sa prime selon Bancé

En plus, Bancé assure que Zongo a reçu la totalité des primes de la CAN 2017 bien qu’ayant manqué une grande partie du tournoi : « Nous les anciens, on s’est battu. On a dit, il s’est blessé voilà pourquoi il n’a pas joué le reste des matchs. Donc, il mérite la même prime. Et la  prime, c’est moi j’avais son argent et je lui remis ça main à main. Que les gens arrêtent de raconter ce qu’ils ne savent pas ! ». Bancé termine sa vidéo en souhaitant que les blessures épargnent les footballeurs burkinabè. Il a remercié également le président du Faso Roch Kaboré pour l’appui apporté au joueur.

Le mardi 22 décembre 2020, Jonathan Zongo dans une publication sur sa page Facebook a annoncé la fin de sa carrière internationale.

Related posts

Leave a Comment