Barrage de Samendéni : Les députés en mission de contrôle de la qualité des ouvrages

Les députés de la 8e législature ont visité, le samedi 3 juillet 2021, le barrage de Samendéni. C’était à l’occasion des premières journées de redevabilité de l’Assemblée nationale, tenues du 30 juin au 4 juillet dernier à Bobo-Dioulasso. L’objectif de cette visite était de constater de visu, la qualité des travaux effectués sur le site et de recueillir les différentes préoccupations des acteurs sur le terrain.

L’Assemblée nationale pourra désormais mieux accompagnement les efforts du gouvernement dans la mise en œuvre des activités du Programme de développement intégré de la vallée de Samendéni (PDIS). Parce que cette visite leur aura permis de mieux comprendre le programme, de voir les avancées et les efforts des acteurs sur le terrain ; mais aussi de s’imprégner des difficultés qui entravent la mise en œuvre efficiente du programme.

Une vue du barrage de Samendéni

Pour le président du parlement, Alassane Bala Sakandé, cette visite peut être considérée comme une mission de contrôle de l’action gouvernementale par l’ensemble des députés. « Cette visite va permettre aux élus de voir ce qui a été réalisé et ce qui reste à faire. Il est trop facile de rester à Ouagadougou, que les ministres viennent dire qu’ils ont fait ci, qu’ils ont besoin de ci, (…). Comme l’Assemblée a aussi parmi ses devoirs, le contrôle de l’action gouvernementale, cette mission des députés sur le terrain est donc un contrôle de l’action de l’exécutif », a-t-il expliqué.

Cette visite a permis au coordinateur du programme, Abdoulaye Ouédraogo, non seulement, de présenter le barrage aux députés, mais aussi de poser des préoccupations. En ce qui concerne l’état de mise en œuvre des activités par composante, le coordonnateur a noté que la composante « construction du barrage » est à un taux d’exécution de 100%, celle de la « construction de la centrale hydroélectrique » est de 94% de taux d’achèvement et la composante « aménagement de périmètre hydroagricoles » est à un taux de réalisation de 48%. Quant à la mise en œuvre du plan de gestion environnementale et sociale, elle est estimée à 97%.

Les députés en mission de contrôle des ouvrages du barrage de Samendéni

Des difficultés qui entravent le bon déroulement des travaux

Pour les difficultés évoquées par le coordonnateur, l’on retient, entre autres, l’insuffisance de ressources financières, l’occupation illégale des ilots du barrage par certaines personnes, l’insuffisance du dispositif de sécurisation du barrage et de ses équipements et l’occupation de la bande de servitude du fleuve Mouhoun qui empêche les travaux de recalibrage du fleuve. Ce dernier a saisi cette occasion pour solliciter l’accompagnement des députés afin de permettre la bonne exécution du programme.

Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé

Après avoir touché du doigt les réalités du terrain, Bala Sakandé a rassuré tous les acteurs, de la disponibilité du parlement à accompagner les efforts du gouvernement sur le terrain. « Après cette visite, toutes les préoccupations relatives au barrage de Samendéni peuvent être mieux jugées par les élus. Compte tenu de ce que nous avons constaté nous-même, nous pouvons prendre des initiatives pour faire des réalisations », a laissé entendre Bala Sakandé.

Un cross populaire pour clore en apothéose les activités du parlement à Bobo

Le ministre de l’agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation, Salifou Ouédraogo, était présent à cette visite. Prenant la parole au nom des ministres du développement local, il a profité pour informer l’Assemblée nationale sur les superficies aménageables. À l’en croire, il y a au moins 35 000 hectares qui attendent d’être aménagés pour accroitre la production agricole et contribuer à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire du Faso. Pour cela, il a aussi sollicité l’accompagnement des députés, afin de pouvoir renverser la tendance de l’insécurité alimentaire. Le projet, une fois finalisé, des activités dans les domaines de la pêche, de l’agriculture, du tourisme et de l’élevage pourront être développées sur le site.

Le député Lassina Gondé

Un cross populaire pour clore les activités en apothéose

Environ deux kilomètres, c’est la distance courue par ces élus nationaux avec des forces vives de la région des Hauts-Bassins, dans l’après-midi du samedi 3 juillet dernier. Ce sport collectif met fin aux différentes activités inscrites à l’ordre du jour des premières journées de redevabilité de l’Assemblée nationale. Les coureurs ont ainsi rallié le gouvernorat, en passant par le rond-point de la nation, puis devant le siège de la LONAB, celui de l’ONEA, ensuite devant l’hôtel Dioulassoba, la direction de l’environnement et l’Institut français.

Au terme de ce cross, le président Sakandé a salué la forte mobilisation des forces vives de la région qui fait de ces premières journées de redevabilité une réussite. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment