Audiovisuel : Dr Bangbi Francis Frédéric Kaboré, un « scientifique » aux commandes de l’ISIS-SE

Après quelques mois passés en qualité de Directeur général par intérim de l’Institut supérieur de l’image et du son / Studio-école (ISIS-SE), Dr Bangbi Francis Frédéric Kaboré, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication et Ingénieur de son, a été confirmé au poste de Directeur général par le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 28 avril 2021.

En nommant Dr Bangbi Francis Frédéric Kaboré à la tête de l’ISIS, le gouvernement a sans doute réalisé une bonne pioche. A y voir de près, on se rend compte en effet qu’il est difficile de dénicher un meilleur profil pour diriger l’ISIS-SE, qui forme dans les métiers porteurs du cinéma et de l’audiovisuel. Et pour cause, l’homme a baigné dans le milieu de l’audiovisuel au Burkina et en Afrique, après avoir décroché un bac « C » en 1987 puis un DEUG II deux ans plus tard à l’institut Math-physique de l’Université de Ouagadougou.

Attiré par le domaine de l’audiovisuel, il intègre en 1989 l’Institut des Sciences et Techniques de L’Information et de la Communication où il décroche un diplôme Niveau II. Il part ensuite se former à l’Académie internationale des arts de l’École supérieure d’études cinématographiques de Paris où il décroche un diplôme d’ingénieur. Et bien plus tard, sa soif d’apprendre le conduira à soutenir un doctorat en sémiotique du cinéma à l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou.
Il affine ses connaissances et sa pratique avec des stages au Burkina, en en Afrique du Sud, en France et en Belgique.

Le parcours professionnel de Bangbi Francis Frédéric Kaboré débute par un poste de chef opérateur de son, monteur et mixeur son et acousticien à la direction du cinéma du ministère de la Culture. Dans le même temps, il enseigne les techniques audiovisuelles.

A partir de 2011, il entame patiemment au niveau de l’ISIS-SE une ascension des marches qui le conduira à son poste actuel. Ainsi, il est successivement chef du département technique, chef du département 3è cycle à la direction des études et des stages de l’ISIS-SE, directeur des études et des stages, conseiller du DG de l’ISIS-SE, directeur général par intérim et, enfin, directeur général.

Au Burkina, au Togo, au Burundi ou Niger, son expertise est sollicitée pour assurer des formations par-ci, installer des équipements audiovisuels numériques dans des entreprises par-là, etc.

Depuis 2011, il est membre de l’équipe interdisciplinaire du ministère de la Culture et du Tourisme pour la correction de la réaction acoustique de la salle Koamba Lankouandé du CENASA et consultant pour les aspects acoustiques des salles multifonctionnelles des régions construites pour les fêtes de l’indépendance à partir de l’échec de la salle de Ouahigouya.

De la théorie, il est passé à la pratique en participant en tant que technicien au tournage de plusieurs films et documentaires comme « Puk Nini » fiction de Fanta Nacro ou « Tourbillon », le long métrage de S. Pierre Yaméogo. Il est lui-même le réalisateur de plusieurs films documentaires et fictions et l’auteur d’un roman, « Koudpoko ou l’esclave affranchie ».

Décidément hyperactif, Bangbi Francis Frédéric Kaboré est très engagé au plan associatif, puisqu’il est l’administrateur de l’association Yelboundi (Communication pour le Développement par le Film d’Animation) et le coordonnateur au Burkina de « Zaanga », une ONG œuvrant pour la réduction de la fracture numérique entre le Nord et le Sud.

Related posts

Leave a Comment