Attaque à main armée au Burkina Faso : 9 personnes interpellées par la gendarmerie de Ziou

Ce mardi 18 mai 2021, la  Brigade Territoriale de Gendarmerie de Ziou a présenté au sein de la Compagnie de Gendarmerie Nationale de Pô, un réseau de présumés auteurs d’attaques à mains armées. Ces personnes opéraient dans la ville de Ouagadougou.

Douze motos, 5 plaques d’immatriculations de motos volées, 85kg de chanvre indien, un marteau, une barre de fer et un gourdin, tel est entre autres le matériel saisi par la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Ziou.  Ce matériel volé est l’œuvre de plusieurs personnes dont 9 ont été interpellées et présentées ce mardi 18 mai 2021.

Les 85KG de drogue saisis et d’autres matériels

Selon l’Adjudant-Chef Lassané Sawadogo, Commandant la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Ziou, tout est parti d’une information reçue, qui faisait cas d’engins issus de multiples cas d’agressions à Ouagadougou  et transiteraient par la circonscription à destination du Ghana.

« Cette enquête a permis d’interpeller le Sieur « N. A » qui était en possession d’une motocyclette de marque YAMAHA modèle « SIRUS » originale appartenant à un certain Noungou Soumaila », a-t-il affirmé. Ainsi la collaboration de la Brigade de Recherches de Gendarmerie de Ouagadougou et celle de la population a permis de mettre aux arrêts plusieurs présumés voleurs dont des auteurs, co-auteurs, receleurs et complices.

L’Adjudant-Chef Lassané Sawadogo a invité toutes personnes ayant des renseignements sur Boukaré Sawadogo alias “Bouba” dit le “Moega” à appeler le 1010, le 16/80 00 11 45 et le 17.

Opérant  dans les quartiers de Nagrin, Tampouy, Rimkiéta, Marcoussis, Somgandé, Tanghin, Karpala et le marché de 15 yaar de la ville de Ouagadougou, ces malfrats avaient plusieurs modes opératoires. « Ces malfrats n’hésitaient pas à utiliser des armes automatiques et des armes blanches telles que les boules, la machette, les gourdins et barre de fer », a détaillé l’Adjudant-Chef Lassané Sawadogo.

Dame K. M est l’une des victimes de ces malfrats. Ils ont retiré sa moto depuis près d’un mois et elle  l’a retrouvée. « Ils étaient derrière moi et sont venus s’arrêter devant moi et je me suis arrêtée. Ils m’ont menacée avec l’arme en me disant  leur remettre ma moto donc je suis descendue et je leur ai remis. C’était à 23h et j’avais  quitté la ville pour aller à Rimkiéta », a-t-elle expliqué.

Dame K. M recevant sa moto retrouvée des mains de l(adjudant-chef Lassané Sawadogo.

Neuf (9) personnes dont un receleur de nationalité burkinabè ont été interpellées et mises aux arrêts. En ce qui concerne les receleurs potentiels qui sont au Ghana, de l’autre côté de la frontière, des concertations sont en cours en vue de leur interpellation. Cependant, le cerveau de la bande, Sawadogo Boukaré alias « Bouba » dit « Moega » est activement recherché.

Le Lieutenant Boukary Drabo, Commandant de la Compagnie de  Gendarmerie Pô, a expliqué que parmi les personnes interpellées se trouvent des repris de justice. Il a également ajouté qu’une d’elles a confié pratiquer ce métier depuis 6ans.

Le Lieutenant Boukary Drabo a expliqué que ce produit qu’il tient est utilisé pour changer la couleur des engins volés.

Il a remercié les commerçants qui ont refusé d’acheter ces motos volées. «  Nous disons merci aux commerçants du théâtre populaire. On leur tire notre chapeau. Merci beaucoup d’avoir refusé d’acheter ces engins volés. C’est parce qu’ils refusent d’acheter ces engins qu’ils quittent Ouagadougou, direction le Ghana. On leur demande toujours la collaboration », s’est-il exprimé.

Les conférenciers ont par ailleurs invité les populations  à accompagner les clefs de leurs motos par des cadenas  et invité ceux qui ont perdu leurs engins à venir vérifier.

Related posts

Leave a Comment