Assemblée nationale : « Le bureau sera élu à bonne date »

Le Premier ministre a prononcé son discours de politique générale devant une représentation nationale sans bureau exécutif ce jeudi 4 février 2021. L’assemblée nationale a expliqué à travers un communiqué qu’elle sera régularisée « à bonne date ».

Dans un de nos articles, Burkina24 attirait l’attention de l’opinion publique sur une situation « exceptionnelle » que vit la 8ème législature. En effet, le Premier ministre s’apprêtait à faire sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale qui n’a toujours pas de bureau exécutif. Même si le chef du gouvernement a sacrifié à la tradition ce jeudi 4 février 2021 dans cette situation, le parlement burkinabè a apporté des explications.

Selon un communiqué, l’institution dirigée par Alassane Bala Sakandé a indiqué que l’installation de la « 8ème législature et de ses organes dirigeants qui est en cours ne saurait déroger à des principes intangibles ». Au titre de ces principes, il y a la Constitution. Le communiqué explique que « la Constitution se situe au sommet de la hiérarchie des normes ». L’Assemblée montre alors que la déclaration de politique générale transcende sur tout car se fondant sur un principe constitutionnel.

Les députés ont « paré au plus pressé »

Du reste, le parlement a tenu à rassurer que les « contre-temps » observés pour l’installation de la 8ème législature et ses organes dirigeants ne sont pas dus à des mésententes. « Le bureau de l’Assemblée nationale sera mis en place à bonne date et par consensus comme le laisse présager l’élection du président de l’Assemblée nationale », peut-on lire dans le communiqué.  Il s’agit donc « d’un hasard du calendrier » qui a incrusté le passage du Premier ministre dans la session d’installation de la 8ème législature.

Selon la représentation nationale, une autre cause du mélange du programme est l’entrée dans le gouvernement de 17 élus. En plus de cela, d’autres députés ont cédé leurs places à leurs suppléants. Cependant, elle estime que sa situation est stable à présent. « Avant cette stabilisation, il était impossible de dérouler l’agenda tel initialement prévu », a ajouté le communiqué.  Les députés ont « paré au plus pressé » (la déclaration du Premier ministre). Passé la date du 4 février 2021, sans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre aurait été contraint de rendre le tablier et tout son gouvernement avec.

En guise d’informations, il faut retenir que le parlement est constitué de 6 groupes parlementaires dont 4 de la majorité et 2 de l’opposition. Dans les rangs du camp présidentiel,  le groupe Parlementaire Rassemblement pour la Démocratie et la Justice (RDJ), MPP, NTD UPC  compte respectivement 21, 56, 13 et 12 députés. Pour l’opposition politique,  le groupe parlementaire CDP avec 15 députés et le groupe Parlementaire Paix, Justice et Réconciliation nationale (PJRN) avec 10 députés.

Basile SAMA

Burkina 24

Related posts

Leave a Comment