Appel de Manéga : Les sages annoncent une feuille de route pour contribuer à la réconciliation nationale

Installé par le comité de l’Appel de Manéga en octobre dernier, le panel des anciens et personnalités pour la paix et la réconciliation au Burkina Faso (PANAPAX) était face à la presse, ce lundi 20 janvier 2020 à Ouagadougou. Objectif : annoncer la mise en place d’une feuille de route dans les jours à venir pour aider à l’aboutissement concret et pratique de la réconciliation et de la paix au Burkina.

Le panel des anciens et personnalités pour la paix et la réconciliation au Burkina Faso (PANAPAX) considère que la réconciliation et la paix sont devenues cruciales pour la survie du Burkina. Pour ces sages, il est urgent et nécessaire de rechercher et de sauvegarder la paix nationale par tous les moyens. C’est l’annonce faite par le PANAPAX lors de sa rencontre avec la presse. Pour y arriver, les sages du PANAPAX comptent mettre en place dans les jours à venir, une feuille de route qui va prendre en compte tous les aspects de la société.

En effet, ils sont convaincus que la paix est la résultante de la réconciliation des cœurs, de l’arrêt des divergences et le solde du passé douloureux. Les sages, au cours de la rencontre, ont réaffirmé leur détermination à jouer pleinement leur rôle de conciliateurs, de médiateurs et de recours traditionnel, au sens des valeurs africaines. Ils s’engagent à prendre toutes les initiatives nécessaires pouvant faciliter la paix et la réconciliation. Ils comptent ainsi mettre tout en œuvre pour l’atteinte des objectifs de paix et de réconciliation nationale.

Face à la complexité des relations entre les Burkinabè causée par les blessures, les douleurs et la réalité de certaines rancœurs, les sages en appellent aux différentes catégories de la société à faire preuve de dépassement de soi, à offrir le pardon et à se tourner vers l’avenir au travers d’un sursaut national salvateur. Pour aboutir à ce sursaut, « le ressentiment personnel est hors de propos, seule la nation compte », estime Béatrice Damiba, membre du (PANAPAX.

Certes le Burkina Faso est un pays pauvre du fait de ses ressources limitées mais le peuple burkinabè a su, depuis des siècles, faire bon usage de sa richesse immatérielle tirée des valeurs humaines et culturelles, à en croire les membres du (PANAPAX). Toutes ces valeurs ont forgé une tradition multiséculaire de dialogue, de paix, de pardon et de vérité grâce à laquelle les Burkinabè ont toujours résisté et survécu face à l’adversité, selon les sages.

C’est dans cette logique que les sages veulent apporter leur contribution pour aider à l’aboutissement concret et pratique de la réconciliation et de la paix à travers « une feuille de route » qui va prendre en compte tous les aspects de la société. Ce qui permettra aux sages de s’adresser aux acteurs à tous les niveaux. Pour Me Titinga Frédéric Pacéré, l’originalité de leur démarche est qu’elle lance un appel à tous ceux qui veulent contribuer pour la paix.

Au regard de la situation que le pays traverse, les sages ont rendu un vibrant hommage aux forces de défense et de sécurité pour leur sacrifice. Ils ont interpellé tous les acteurs à avoir le courage de se regarder en face afin de trouver la meilleure issue pour l’avenir.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment