70e anniversaire du PMK : De l’excellence scolaire vers la création d’une université militaire…

Le Prytanée militaire de Kadiogo (PMK) souffle sur son 70e bougie, cette année 2021. En marge des festivités commémoratives, une cérémonie solennelle a été présidée par le chef suprême des forces armées nationales, le président du Faso, Roch Kaboré, dans la soirée du vendredi 19 mars 2021.

1951-2021. Cela fait 70 ans que le Prytanée militaire de Kadiogo (PMK) existe. Cette école qui a vu le jour avant l’indépendance de la Haute-Volta (5 août 1960) devenue Burkina Faso, a formé des cadres civils et militaires du Burkina Faso et d’autres pays du continent. Si l’histoire retient que les présidents Thomas Sankara et Blaise Compaoré ont étudié dans ce temple du savoir, le représentant de l’Amical des anciens enfants de troupe du Burkina Faso (AET-BF), rappelle que l’ancien président ivoirien, Robert Guéï, y a également étudié. Il faut retenir que c’est une école avec des souvenirs.

« S’instruire pour mieux servir », tel est le slogan du PMK. A en croire les interventions au cours de la cérémonie solennelle de ce 70e anniversaire, l’excellence est le maître-mot de cet établissement. Selon le Lieutenant-colonel Ismaël Diawari, commandant du PMK, « cette excellence est devenue une étiquette » voire « une marque de fabrique » de l’école.

Le Lieutenant-colonel Ismaël Diawari, commandant du PMK, a souhaité que le projet du continuum soit une réalité.

Au-delà de l’excellence, « le Prytanée est la nation burkinabè en miniature », de par le mode de recrutement des élèves, a déclaré le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Chérif Sy. Même si des modifications ont été opérées dans le mode de recrutement, « il y avait toujours une constante : donner la chance à toutes les composantes de la nation d’intégrer ce temple de l’instruction et de formation d’une élite nationale », s’est félicité le ministre.

Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Chérif Sy.

Une université militaire pour rénover l’armée

Depuis sa création, le PMK a formé plus de 3600 élèves pour le Burkina Faso et ses pays amis. Après 70 ans d’existence, des défis se présentent face à cette école. Et selon le ministre Chérif Sy, suite à une étude commanditée par l’Etat-major général des armées, l’une des recommandations consiste à créer « une université de la défense » pour prolonger la philosophie du PMK. En plus du Covid-19, « d’autres facteurs finissent par nous convaincre de la nécessité pour les forces armées nationales de disposer d’une structure de formation de l’enseignement supérieur », a indiqué Chérif Sy.

Le président du Faso, Roch Kaboré (en face du drapeau), dit avoir participé à cette cérémonie « avec une légitime fierté ».

Prenant part à cette cérémonie, le président du Faso, Roch Kaboré, a partagé cette volonté qu’il y ait un continuum au sein du PMK « Le gouvernement prendra toutes les dispositions pour qu’il en soit ainsi et que nous puissions faire de cet établissement, un creuset pour l’élite intellectuelle de notre pays », a rassuré le chef suprême des forces armées nationales.

En plus de cette université, les infrastructures au sein du PMK ont été évoquées durant les allocutions. Selon le Lieutenant-colonel Isamël Diawari, le renforcement des infrastructures permettra de contenir des élèves. Du côté de l’AET-BF, leur siège qui était en construction, mais qui n’avance plus faute d’argent, a été un sujet de plaidoyer auprès de leur premier chef hiérarchique, Roch Kaboré. A son tour, il fait la promesse : « L’ensemble de ces préoccupations, nous allons les prendre en compte parce que nous avons le souci d’avoir une formation de qualité pour assurer la relève de demain au Burkina Faso ».

Plusieurs anciens cadres du PMK ont été décorés.

Décoration et défilé

Au cours de cette cérémonie commémorative, une série de décorations est intervenue. Dans un premier temps, c’est le drapeau du PMK qui a été élevé au rang de la « Dignité de grand officier de l’ordre de l’étalon » par le président du Faso.
Des anciens enseignants ont également vu leur carrière au PMK récompensée. En effet, une dizaine d’entre eux ont reçu l’Ordre de palme académique ; un a été élevé Commandeur de l’Ordre de mérite et un autre, Officier de l’ordre de mérite. Dans la foulée, des médailles de Grand officier de l’Ordre et Chevalier de l’ordre de l’étalon ont été également décernées.

Contexte oblige, un défilé militaire des sept sections d’enfants de trompe a tenu en haleine les officiels, anciens prytanes et les parents et amis présents pour l’occasion. Vers 19 heures, les feux d’artifice qui ont caché la lune un temps ont été sans doute l’un des moments marquants de cette cérémonie.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment