facerUne première version du service vient d’être lancée en Colombie. Son design se caractérise par la sobriété, la sécurité et l’honnêteté des échanges.

Présenté lors de la conférence F8 en mai dernier, le réseau de rencontre Facebook Dating est désormais finalisé et les premiers profils de cœurs solitaires commencent à être enregistrés. Pour l’instant, le service n’est disponible qu’en Colombie, mais il sera « bientôt déployé dans davantage d’endroits », précise Mark Zuckerberg sur son fil Facebook.

Quelques médias américains comme Techcrunch et Wired ont pu tester cette première mouture, intégrée dans l’application mobile principale de Facebook. D’après qu’ils ont pu voir, les choix techniques et de design cadre avec le but stratégique que s’est fixé Facebook, à savoir susciter des relations sérieuses et non des aventures d’un soir. A ce titre, les utilisateurs qui souhaitent profiter de ce service doivent d’abord remplir un profil assez fourni, différent de celui déjà existant, où l’âge et la localisation réels figureront obligatoirement, tout comme le sexe et le sexe recherché. Ce profil peut ensuite être complété par d’autres informations (job, religion, taille…), une série de photos et une série de réponses à des questions personnelles (« A quoi ressemble pour vous une journée parfaite ? » par exemple).


On ne pourra contacter quelqu’un qu’une seule fois

A partir de là, un algorithme va trouver, pour chaque personne, une ou plusieurs relations potentielles. Afin de ne pas provoquer de situations gênantes, ces « matchs » ne sont jamais issus du cercle d’amis de l’utilisateur et seront limités aux personnes situées dans un certain rayon de distance. En Colombie, c’est une centaine de kilomètres au maximum. Par contre, il sera possible de focaliser sa recherche sur certains groupes ou certains évènements, qu’ils soient passés ou futurs.

Chez Facebook, on ne pourra pas « swiper » les profils proposés, comme sur Tinder. Il faudra soit appuyer sur un bouton « Je ne suis intéressé », soit envoyer un message texte relatif à l’une des photos ou l’une des questions personnelles du profil en question. Une fois que l’on a envoyé cette bouteille à la mer, le profil sélectionné disparaît de la liste et ne réapparaitra que s’il y aura une réponse. Ce formalisme a plusieurs avantages. Le fait de se limiter à du texte évite l’envoi de photos suggestives. Et le protocole d’échange empêche la personne sélectionnée de se faire harceler. C’est elle qui décide d’établir un contact ou non. Si c’est le cas, les mots doux apparaitront dans une messagerie séparée. Pas question de les mélanger avec les fils de Messenger. Une gaffe est si vite arrivée…

https://www.01net.com/