tasseTout est parti d’un faux raccord vestimentaire. Cela signifie qu’un comédien s’est retrouvé à jouer une scène avec une tenue qui n’était pas la bonne. La comédienne s’est confiée à Azata Soro la deuxième assistante du réalisateur et elle a autorisé la comédienne à changer de tenue. Quand le réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo s’en est rendu compte, il piquera une colère. Il n’a rien voulu entendre aux explications de son assistante Azata Soro qu’il va se mettre à insulter copieusement et la chasse même du plateau. Ce n’est pas la première fois selon les témoignages, que Tahirou Tasséré Ouédraogo demande à quelqu’un de quitter son plateau mais généralement la personne se fond en excuses et cela passe mais cette fois ci, pour Azata Soro, trop c’est trop. Elle décide donc de s’en aller.

Le départ de Azata Soro aura le don d’agacer davantage le réalisateur qui demande à son premier assistant, Gustave Sorgho de la rappeler car elle aurait volé des affaires du réalisateur, selon ses propres dires. Répondant à l’appel de Gustave Sorgho le premier assistant, Azata revient donc sur le plateau de tournage à Ouaga 2000, mais très en colère. Elle invective le réalisateur en lui demandant de dire devant tout le monde ce qu’elle a volé, elle décide de tout déballer : « Chaque fois j’entends ce que tu dis derrière mon dos ; que je dors chez toi et que tu couches avec moi. Il faut parler devant tout le monde maintenant. U dis que je te demande de l’argent et que je suis une voleuse, je t’ai volé quoi… »

L’agression décrite par des témoins

Tahirou Tasséré Ouédraogo va lui demander de se taire à plusieurs reprises sans réussir à l’arrêter. Il cassera donc une bouteille et foncera sur elle. Le premier assistant Gustave Sorgho qui a essayé de s’interposer va se retrouver par terre avec des palpitations. Il sera conduit en clinique d’où il ne sortira que ce 05 octobre. Après avoir fait valser Gustave Sorgho, Tahirou Tasséré Ouédraogo réussira à déchirer le visage de la comédienne qui perdra beaucoup de sang. Le réalisateur intime l’ordre aux techniciens de ne pas la toucher et de nettoyer le plateau afin que le tournage se poursuive. Ce sont notamment les comédiennes Maatikara et Sita qui vont conduire la blessée très vite à la clinique du Cœur, située à quelques mètres du plateau de tournage.

De la clinique, Azata Soro continuera à la gendarmerie pour porter plainte. La convocation sera amenée par un frère de Azata Soro mais le réalisateur rétorquera qu’il ne viendra pas. Une nouvelle convocation lui sera transmise le lendemain à 8h mais là encore pas de réponse du réalisateur. C’est à la troisième tentative le lendemain soir que Tahirou Tasséré Ouédraogo se présentera avec des bandages à la main, arguant que lui aussi avait été blessé et que c’est la comédienne qui avait commencé. Plusieurs comédiennes et technicien, dont Kadi Zerbo et son grand frère Idrissa Ouédraogo viendront à son secours pour demander à Azata Soro de retirer sa plainte. Tahirou Tasséré Ouédraogo proposera à la comédienne de l’envoyer aux Etats-Unis pour des soins si elle retirait sa plainte mais la comédienne refusa. Une des comédiennes sur place qui demandait de laisser Azata Soro décider d’elle-même si elle veut poursuivre l’affaire ou retirer sa plainte a failli faire le courroux de l’Etalon d’or Idrissa Ouédraogo et frère ainé de Tahirou Tasséré Ouédraogo.

Dernier développement : un comédien témoigne que c’est Azata Soro qui a cassé la bouteille

Ce 05 octobre 2017, un comédien s’est présenté pour livrer son témoignage dans lequel il accuse Azata Soro d’avoir commencé. Il affirme que ce serait elle qui a cassé la bouteille et que dans la lutte elle se serait blessée et blesser aussi le réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo. Et nous apprenons aujourd’hui que Azata Soro a saisi un cabinet d’avocat et que l’affaire est désormais devant le procureur du Faso qui s’en est saisi. Ce qui signifie que même si Azata Soro retirait sa plainte, l’affaire serait néanmoins jugée. Sans que nous ne puissions vérifier cette dernière information, deux personnes nous disent que ce comédien qui accuse Azata Soro aurait perçu 1.000.000 FCFA pour son témoignage. Et plusieurs autres comédiens et techniciens seraient prêts à lui emboiter le pas.

Les témoignages font état également de la nature colérique du réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo qui aurait déjà cassé une bouteille sur la tête d’un technicien il n y a pas si longtemps. Beaucoup de supputations donc en ce moment, mais comme le juge est désormais inévitable, l’on peut espérer y voir beaucoup plus clair.

Source Topinfo plus

This Post Has Been Viewed 1,486 Times