tropLa 5e édition des trophées de la paix au Burkina Faso, Pingre Kuni, a eu lieu, le vendredi 30 novembre 2018 à Ouagadougou. Plusieurs acteurs de développement ont été récompensés.

Pour les trophées de distinction des Pingre kuni 2018, le jury, présidé par l’administrateur du Carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO), Martin Zongo, a distingué quatre personnalités. Ce sont : le docteur Benoît Ouoba de l’association Tin-Tua pour son impact sur l’éducation en milieu rural, l’artiste-musicien Oskimo pour son combat contre la drogue, le styliste François 1er pour la valorisation du Faso Danfani et le maître spirituel du Graal à Nouna, Tamou Tamini, pour ses actions en faveur de la cohésion sociale.

Au cours de la cérémonie, le vendredi 30 novembre 2018 à Ouagadougou, l’association Baark Pousgo, la structure organisatrice, a aussi distribué six trophées, d’honneur et trois trophées de reconnaissance à plusieurs personnalités et chefs d’entreprise.


L’entrepreneur Amado Parkouda a reçu un trophée pour la qualité de ses travaux de construction.

Ainsi, ont été honorés, le Consul honoraire d’Italie au Burkina Faso, Aline Giglio, pour son assistance aux enfants démunis, l’entrepreneur BTP, Amado Parkouda, pour sa générosité et son professionnalisme, le guérisseur Seydou Bikienga de Nagreongo, pour son succès contre les maladies, le pasteur Elie Koumbem pour ses prières pour la paix au Burkina Faso, le marcheur Arouna Traoré pour avoir marché d’Orodara à Manéga pour promouvoir la paix au pays des Hommes intègres et Raphael Koama, président de la fondation qui porte son nom, pour la construction d’écoles à ses propres fonds, au profit des enfants en difficulté.

Selon le président de l’association Baark pousgo, l’artiste-musicien Bamos Théo (à l’état civil Théodore Bamogo), l’événement vise à «encourager et stimuler les femmes et les hommes qui changent le monde de par leur comportement positif».

Les organisateurs ont également traduit leurs reconnaissances à de bonnes volontés pour leur soutien aux trophées de la paix, à savoir Mahamadou Bonkoungou (P-DG du groupe EBOMAF), Nébilma Bado (P-DG de l’entreprise YIDIA), Yaya Zoungrana (P-DG de Datasys).

Alassane KERE

ACCUEIL