mbappeMediapart dévoile les dessous des négociations entre le PSG et la famille Mbappé, avec certaines demandes extravagantes.

Les documents des Football Leaks, obtenus par Der Spiegel et analysés par Mediapart et ses partenaires du réseau European Investigative Collaborations (EIC), réservent chaque jour de nouvelles pépites. Ce mercredi, Mediapart raconte les dessous du transfert de Kylian Mbappé, de Monaco à Paris, lors de l’été 2017. Et quelques révélations sont particulièrement savoureuses.

50 millions sur 5 ans

Visiblement, les négociations salariales entre le directeur sportif du PSG, Antero Henrique, et le père du joueur, WilfridMbappé, ont été très rapides, voire faciles… Le club parisien a rapidement accepté toutes les demandes de la famille pour un total de 55 millions d’euros : 5 millions de prime à la signature et un salaire de 50 millions d’euros sur cinq ans ainsi réparti : 7 millions en 2017-2018 et 9,3 millions cette saison. Son salaire progressera de 1 million les deux années suivantes, puis culminera à 12 millions en 2021-22.

Des clauses folles, toutes refusées

Si la famille Mbappé a obtenu gain de cause sur les émoluments, elle a demandé des clauses étonnantes qui ont toutes été repoussées par les dirigeants parisiens. Ainsi, Kylian Mbappé voulait qu’au cas où il remporte le Ballon d’or, il devienne automatiquement le joueur le mieux payé du PSG. Refusé. S’il l’obtient, le club lui versera finalement un bonus de 500 000 euros net d’impôts.

Plus cocasse, l’attaquant voulait que le club lui finance 50 heures par an de voyages en jet privé. Il ne les aura pas. Autre détail intriguant, Wilfrid Mbappé a demandé à Nasser al-Khelaïfi que son fils touche une prime pour « perte de chance » si le PSG était exclu de la Ligue des champions à cause du fair-play financier. Demande elle-aussi rejetée.

La belle prime de Mendes

Comme l’écrit Mediapart, « une bonne histoire de transfert ne serait pas complète sans agent ». Kylian Mbappé n’en a pas. Mais Monaco a anti-daté des signatures pour faire apparaître le super agent portugais Jorge Mendes, qui va toucher 9 millions d’euros, sans aucune justification à ce jour.

http://www.leparisien.fr/