Schema-12
Schema-12

Huit enfants burkinabè victimes de traite transfrontalière en terre ivoirienne  ont regagné le bercail, dans l’après-midi du vendredi 28 décembre 2018.

Fini le « travail forcé » pour huit enfants mineurs en terre ivoirienne. Respectivement âgés de 16 à 18 ans, ils ont regagné leur pays d’origine, le vendredi 28 décembre dernier.

Ces gamins (un enfant de 14 ans, cinq de 16 ans, un de 17 ans, et un de 18 ans) ont été interceptés, le 28 novembre 2018, à Aboisso, dans la zone sud de la Comoé de la Côte d’Ivoire. Parmi, ces enfants un a fugué pendant leur séjour dans un centre d’accueil. Originaire du Plateau Central (6 enfants) et du Centre Est (2 enfants), ces gamins sont arrivés en terre ivoirienne par le biais de passeurs que sont Mahamoudou Ouédraogo, Paul Kaboré et Karim Sawadogo. Ce dernier a été interpellé, jugé et condamné à 3 ans de prison ferme pour traite d’enfants.

Selon les infortunés, dont S.K, leur rêve était d’aller faire fortune au pays de feu Félix Houphouët Boigny pour revenir s’acheter des parcelles, des mobylettes, des voitures et construire de belles maisons. En somme, de revenir mener une vie heureuse avec leur famille. Convoyés du Burkina Faso par le trafiquant  Karim Sawadogo, les mineurs avaient déjà travaillé dans une mine d’or à Bafia, dans le département d’Aboisso.

Le sieur Sawadogo était en partance avec les enfants pour la mine d’or d’Angovia dans le département de Bouaflé au Centre-Ouest ivoirien lorsque la gendarmerie d’Aboisso, les a arrêtés lors d’un contrôle de routine, le 23 novembre 2018.

Amado Kaboré, père d’un rescapé, il a dit regretter que son enfant ait été de cette aventure malheureuse, même si, ce dernier a eu sa bénédiction avant son départ pour la recherche du bien-être.

Aux parents, la ministre en charge de l’action sociale, Laurence Ilboudo a rappelé que la place des enfants est parmi les siens et à l’école et non sur des lieux de travail. « Le travail des enfants et la traite transfrontalière sont interdites. Notre pays s’est engagé dans la lutte contre la traite des personnes en signant un accord bilatéral, le 17 octobre 2013 avec la Côte d’Ivoire. La signature de cet accord permet de renforcer la lutte contre la traite transfrontalière entre les deux Etats », a soutenu la ministre Ilboudo.

Elle a également informé que les enfants seront placés dans le centre d’accueil d’urgence de Somgandé pour leur insertion professionnelle.

Abdel Aziz NABALOUM

emirathe@yahoo.fr

ACCUEIL