A l’image de Jules César qui disait à ses assassins «toi aussi mon fils!» car dans le groupe qui l’a assassiné, il y avait Brutus, son fils, Nana Tibo, qui a été considéré pendant longtemps comme le fils spirituel du capitaine Thomas Sankara, s’illustre ces derniers temps de façon à faire un parricide tout aussi célèbre.

Nana Tibo devant des effigies de Thomas Sankara, Che Guevara et Nelson Mandela (ph autre presse)
Nana Tibo devant des effigies de Thomas Sankara, Che Guevara et Nelson Mandela (ph autre presse)

Muni de posters de Blaise Compaoré et animant des débats, il s’active ainsi pour organiser le retour de l’ancien président au Faso. Eh toi aussi, Nana Tibo! A qui l’assassinat de Thom Sank a-t-il profité pendant 27 ans?

L’on est mémoratif que tu as été le premier à mettre sur cassettes les discours de père spirituel que tu revendais. Et chaque fois, tu avais maille à partir avec la police et même la sécurité de Blaise Compaoré. Si tu l’as oublié, voici ce que tu confiais dans une interview au journal en ligne lefaso.net le 24 janvier 2015: «Le même Hyacinthe Kafando m’a mis en garde. On m’a raté chez moi à plusieurs reprises. On a cherché à me liquider plusieurs fois!

Qu’est-ce qui vous fait dire cela?

Je l’ai senti par l’allure de mes visiteurs. Ils arrivaient et il me disaient: «Bonsoir. Nana Thibaut est là?» Quand ils venaient chez moi, vu ma personne, ils ne pouvaient pas imaginer que c’est ce type-là qui hurle pour la cause de Thomas Sankara» in http://lefaso.net/spip.php?article5638

«Courant 98, j’étais à Gaoua pour des projections sur Thomas Sankara» in http://lefaso.net/spip.php?article5638

«On a demandé de quel bord je suis. Je leur ai dit que je suis sankariste et président de l’Association Thomas Sankara (ATS)» http://lefaso.net/spip.php?article5638

Nana Tibo était sankariste bon teint et fier de l’être. Mais cette conviction qu’il affichait semble avoir été mise à rude épreuve par les dures réalités de la vie. Le sankariste Nana Tibo a fait des appels du pied pour rejoindre Blaise Compaoré. En son temps, il a même battu campagne pour lui.

De là à vouloir remettre en cause les acquis de l’insurrection populaire en demandant urbi et orbi le retour de Blaise Compaoré non pour répondre des faits à lui reprochés mais parce qu’il a servi pendant longtemps le Faso au très haut niveau, il y a un pas que Nana Tibo est en train de franchir et que même les héritiers de Blaise n’ont pas fait.

O. H.

lesechosdufaso.net/

This Post Has Been Viewed 544 Times