slUne pléiade de célébrités étrangères – hommes politiques, artistes et sportifs – entretiennent des relations privilégiées avec Mohammed VI. Florilège.

Le candidat malheureux à l’élection présidentielle en Sierra Leone, Samura Kamara, a saisi la Cour suprême pour contester la victoire de Julius Maada Bio, après l’avoir félicité le 7 avril. Parallèlement à ce recours, le nouveau chef de l’État a désigné un gouvernement jeudi.

Ce recours à la Cour suprême est un rebondissement inattendu dans l’élection présidentielle en Sierra Leone. Julius Maada Bio a été proclamé le 4 avril vainqueur du second tour, qui s’est tenu le 31 mars. Samura Kamara avait alors exprimé l’intention de contester en justice les résultats, entachés selon lui par un « bourrage d’urnes », avant de féliciter son adversaire le 7 avril lors d’une visite à son domicile.  Au terme d’une rencontre qui a duré moins d’une heure, les deux hommes s’étaient serrés la main et donné l’accolade devant les caméras.

« Mon parti, l’APC, entend apporter le soutien nécessaire à votre gouvernement », avait-t-il déclaré, tout en exhortant le nouveau pouvoir à faire cesser les violences contre ses partisans à travers le pays depuis l’annonce des résultats.

Dans son recours daté du 10 avril, Samura Kamara et deux dirigeants de son parti reprochent à la Commission électorale nationale (NEC) d’avoir proclamé la victoire de Julius Maada Bio sans tenir compte des irrégularités qu’ils dénoncent.

Ils demandent en conséquence à la Cour suprême « d’ordonner l’exclusion du décompte des bureaux de vote où s’est produit un bourrage d’urnes » et d’invalider l’annonce de la victoire de Julius Maada Bio, qui prêtait serment deux heures plus tard.

Lire la suite

This Post Has Been Viewed 51 Times