hkBiographie reconstituée à partir d’une recherche et d’un entretien pour l’émission #Monde_politique de WAT FM.

Chef d’Entreprises et Doctorant en Business Administration, préparant une thèse sur :« l’appropriation de l’intelligence économique par les entreprises africaines » , depuis quelques temps, à l’Académie des Sciences de Management de Paris, cet Expert en Efficacité énergétique et en Performance industrielle, est un citoyen engagé et persévérant organisant ses journées entre sa vie de chef d’entreprise (évoluant dans le secteur des énergies et des corps d’état technique dans le bâtiment et l’industrie) et ses activités associatives (principalement Président du conseil d’administration du Think Tank Burkina International).

Parcours académiques

Harouna Kaboré est né le 24 juillet 1977 à Assuefry (à l’Est de la Côte d’Ivoire dans la préfecture de Tanda) où il fit ses études primaires et une partie de ses études secondaires.
Monsieur Kaboré rentre au pays en 1994. C’est à Barsalhogo, dans la province du Sanematenga où officiait son grand frère (professeur d’Anglais), qu’il obtient son BEPC et son Entrée en seconde. Il est orienté au Lycée Technique de Ouagadougou (actuel Lycée National El Hadj Général Sangoulé Lamizana) en classe de 2nd TI (Technique industrielle) en 1995 en tant qu’élève boursier de l’Etat Burkinabé.
En 1999, le Baccalauréat F2 (Electronique) en poche, il est admis en tant qu’étudiant boursier à l’Université Polytechnique de Bobo Dioulasso (actuelle Université Nazi Boni). Il obtient son BTS en Génie industriel et maintenance en 2001.
Harouna Kaboré fera son expérience dans le monde du travail de 2002 à 2005 dans des sociétés telles que Mégamonde, Groupe Fadoul.
En quête de savoirs et de compétences et après avoir réalisé quelques économies il s’inscrit à l’Université Paris 12 en France. Il y obtient une licence professionnelle en ingénierie de la maintenance pluritechnique à l’IUT de SENART (Paris 12) en 2006.
Monsieur Kaboré s’inscrit à l’Université Paris Est (Marne-la-vallée) où il prépare et obtient successivement un Master 1 en Facility Management en 2007 et un Master 2 en Management, Entreprises et Services sous le système de l’alternance (formation alliant études à l’école et missions dans une entreprise notamment dans le groupe Bouygues à TF1) en 2008.
Dès 2009, Harouna Kaboré commence son processus de retour au pays où il s’installe définitivement en 2010 pour « participer aux transformations économiques et sociales de la mère patrie ».
Il crée sa première entreprise avec un associé. Il développe par la suite trois autres entreprises (dont deux au Burkina et une en Côte d’ivoire).
Il complètera sa formation académique par des formations d’expertise en efficacité énergétique et conception de solutions photovoltaïques via des programmes dispensés aux 2IE parallèlement à sa vie de chef d’entreprise.
Membre d’organisations professionnelles de chefs d’entreprise, Monsieur Kaboré a été élu consulaire au titre des bureaux d’études et de conseils en 2013 à la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina.

Parcours associatif et militant

Associatif et Militant dans l’âme depuis ses années scolaires en Côte d’Ivoire, Harouna Kaboré intègrera l’Association des élèves et scolaires de Ouagadougou (AESO) notamment sa section du LTO dans laquelle il était un des premiers responsables dès 1996. A ce titre il participe activement aux cotés des étudiants à la grande lutte estudiantine de 1997 sur le campus de Ouaga.
Dès sa première année universitaire, il est élu vice-président de l’ANEB, section de Bobo Dioulasso et délégué général élu de l’IUT. Il devient le président de l’ANEB/Bobo pour l’année académique suivante (2000-2001.
Monsieur Kaboré a fait donc partie des premiers responsables de ces structures scolaires et estudiantines qui ont été des actrices majeures des mouvements de protestation au lendemain de l’assassinat de Norbert Zongo et ses compagnons et dans la création du Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) le 16 décembre 1998.
Durant ses études à Paris, Harouna Kaboré, dès 2005 est élu Secrétaire Général de l’Association des Etudiants Burkinabé en France (section de l’UGEB). Dès l’année suivante il est élu président jusqu’en 2009 cumulativement avec le poste de vice président de l’UGEB. Il était également membre de la direction du COFANZO (Collectif de France Affaire Norbert Zongo) et militant du MBDHP France.

La médiatisation des acteurs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et de la résistance au putsch de septembre 2015 ainsi que son rôle de porte parole de la Coordination des OSC sous la Transition ont contribué à porter publiquement l’image de cet intrépide chef d’entreprise, intellectuel et citoyen engagé pour la défense de la démocratie, de la république et de ses valeurs.
Le colloque sur « les défis majeurs de la transition » organisé le 18 décembre 2014 par l’association le FAR (Faso Action Renouveau) dont il est membre indiquait déjà l’anticipation des actions a poser pour des reformes majeures durant cette transition post-insurrection afin de créer le renouveau et de perpétuer les idéaux de l’insurrection.
Le Think Tank Burkina International qu’il dirige, a produit le 26 novembre 2015 (soit 3 jours avant les élections présidentielle et législatives) une étude sur les :« enjeux de la trêve sociale pour une gouvernance post transition » anticipant sur les outils d’aide à la décision pour un dialogue social fécond et contributif à la concorde nationale et à la prospérité économique et sociale.

Auteur du slogan-concept Le FASO D’ABORD lancé un certain 21 octobre 2014 sur sa page facebook est devenu un slogan très utilisé par bon nombre de patriotes.
Avec les membres et les experts du Think Tank Burkina International, il a contribué à produire des études et des notes techniques en vue d’influencer les politiques publiques.
Le colloque international organisé sous le très haut patronage de son excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso les 10 et 11 octobre sur : « la contribution du secteur privé à la relance économique » restera une des activités majeures du Think Tank Burkina International en 2016. Ledit colloque a fait 38 recommandations et 134 propositions concrètes dont les mises en œuvre font l’objet d’un suivi évaluation permanent.
Décrit par Cheriff SY, dans son livre :« mes cahiers de la résistance » comme un jeune brillant et efficace exprimant qu’il a été l’une des pièces maîtresses de la résistance face au putsch. L’on y retient son implication dans le cercle restreint pour la conception de la stratégie, du réseautage, de la gestion de la logistique et de l’intendance durant ces semaines décisives de septembre 2015.

Distinctions

Son parcours professionnel et entrepreneurial lui a valu deux décorations : Chevalier de l’ordre du mérite commerce et de l’industrie en 2012 et Officier de l’Ordre du mérite du commerce et de l’industrie en 2017.
Quant à son engagement citoyen, cela lui valu d’être élevé au rang de Chevalier de l’Ordre national en 2015

Harouna Kaboré dit HK , affectueusement surnommé avant l’heure « ministre des insurgés » ou « chef de file du renouveau » par ses camarades, ce jeune brillant et patriote au sens élevé de l’engagement et de la responsabilité, amoureux de la culture (mécène discret), aujourd’hui appelé au fonction de Ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, doit désormais mettre ses aptitudes, son patriotisme, son dévouement, son amour du travail bien fait et son sens de management au service de la Nation.
On ne peut que lui souhaiter bon vent, tout en l’invitant à rester lui -même et avoir toujours pour repères les valeurs qu’il a tant défendues.
N’oublie jamais que c’est #LeFasodabord !

Bernard BOUGMA, Chef du desk politique de WAT FM/3TV

WAT FM

This Post Has Been Viewed 2,236 Times