kdoEnfin l’ancien Premier Ministre Kadré Désiré Ouedraogo se signale à travers un mouvement dénommé G33. Seulement, j’ai bien peur que celui n’arrive assez trop tard dans un monde déjà trop vieux. En effet, il lui sera très difficile de se frayer encore un chemin au CDP, vu que les cartes ont été totalement battues et rebattues. Eddie est devenu contre la volonté des caciques du parti, le véritable patron du CDP. Et il faudra désormais s’y faire avec. C’est le terrain qui détermine la manoeuvre, selon un jargon militaire. Même avec l’onction d’Abidjan, il n’est pas si sûr qu’il puisse s’imposer encore dans ce parti au regard de la longueur d’avance déjà prise par ses adversaires les plus redoutables. Ce n’est à la veille de la foire qu’il faut commencer à engraisser les boeufs.

Les infrastructures politiques du CDP sont déjà entre les mains de son Président Eddie Komboégo qui dispose alors aujourd’hui de tous les pouvoirs d’en faire ce qui lui semble bon. Et à observer de si près les ambitions politiques de ce dernier, je ne suis pas très sûre qu’il ouvrira facilement un boulevard pour la candidature de Kadré Désiré Ouedraogo, soit-il adoubé par certains éléphants du parti. Il comptera peut-être sur le soutien de son mouvement (le G33) pour se lancer à la conquête de Kosyam en 2020. Mais là aussi avec quelles infrastructures politiques en place? Les candidatures indépendantes ont toujours eu des difficultés à s’imposer au Burkina.

Ainsi, à force de trop hésiter dans son engagement à jouer les premiers rôles dans le parti, celui qui a été le Premier Ministre de Blaise Compaoré des années 2000 s’est fait doubler par ses sérieux concurrents sortis de nulle part. Ça l’apprendra!

Lu sur le profile  Facebook de Yasmine Sawadogo