APOLLe Conseil national du patronat burkinabé (CNPB) a organisé l’installation officielle de son président, Apollinaire Compaoré et des nouvelles instances de sa faîtière. La cérémonie a été patronnée par le président du Faso, représenté par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, le vendredi 14 décembre 2018 à Ouagadougou.

Elu président du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), le 25 octobre 2018, lors de sa 7e session de l’assemblée générale, Apollinaire Compaoré a été officiellement investi de ses pouvoirs par le président par intérim du CNPB, Lassiné Diawara, par ailleurs président de la séance de l’assemblée générale.

C’était le vendredi 14 décembre 2018 sous le patronage du président du Faso, représenté par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. A l’occasion, Lassiné Diawara a rappelé qu’une seule candidature à la présidence avait été soumise au comité statutaire et M. Compaoré a été élu par acclamation avant l’élection des membres du comité statutaire, des présidents et membres d’honneur. Lassiné Diawara a confié que le président nouvellement élu a proposé à l’Assemblée, un bureau de 35 membres élus pour un mandat de 5 ans renouvelable.

Le CNPB sera animé par le bureau, le comité statutaire, les présidents d’honneur, les membres d’honneur, a-t-il expliqué. Pour sa part, le 1er vice-président a laissé entendre que le programme de mandature du président Apollinaire Compaoré est bâti autour de principaux axes notamment la poursuite de la relecture des textes statutaires afin de réorganiser la gestion institutionnelle et fonctionnelle du CNPB et le développement d’une stratégie de communication, de représentation et de plaidoyer pour la défense des intérêts des membres et le développement du secteur privé.

A ceux-ci, il a ajouté le développement d’une offre de services adaptée aux besoins des membres, la mise en œuvre d’une gestion optimale pour une autonomie financière du CNPB. Installé « patron des patrons », Apollinaire Compaoré a exprimé sa reconnaissance au monde des affaires pour la confiance placée en lui. Promettant de donner un nouveau souffle au CNPB, M. Compaoré a demandé le soutien de tous pour faire du patronat, un acteur incontournable de la relance de l’économie nationale, avec à la clé, un secteur privé fort et créateur de richesses et d’emplois.

Accompagner le PNDES

Le directeur sous régional de l’Organisation internationale du travail (OIT), Dramane Aïdara, a salué la dynamique de la nouvelle équipe du CNPB qui a placé son mandat sous le signe du changement et la volonté de ses membres à respecter les principes de base de la bonne gouvernance interne.

« La mission de l’OIT est aussi de promouvoir les organisations d’employeurs, représentatives. Notre ambition est d’avoir des organisations d’employeurs et d’entreprises indépendantes et financièrement pérennes qui répondent mieux au besoin de leurs membres et promeuvent des politiques propres à créer un environnement favorable au développement des entreprises», a-t-il annoncé. M. Aïdara a félicité le président du CNPB et souligné la disponibilité de l’OIT à soutenir et accompagner les travaux de recherche et de renforcement de capacités. Le Premier ministre, Paul KabaThiéba, a félicité le président et les nouvelles instances de la faîtière du patronat pour leur élection.

Paul Kaba Thiéba a promis le soutien « indéfectible » du gouvernement au CNPB dans l’accomplissement de ses missions avant de l’inviter à ne pas défendre seulement les intérêts des employeurs. En effet, il a souhaité que le patronat soit, en phase avec le Plan national de développement économique et social (PNDES), à rendre l’économie burkinabè plus forte, compétitive et créatrice de richesses et d’emplois pour les jeunes.

Selon le 1er vice-président du Conseil, Seydou Diakité, le CNPB est une organisation faîtière des employeurs du Burkina Faso. Elle a été créée en 1976 par « un élan de solidarité nationale des opérateurs économiques voltaïques pour défendre leurs intérêts ». Composé de plus de 70 groupements et associations professionnelles du secteur privé réparti dans les segments de l’économie nationale, le CNPB, a noté M. Diakité, c’est 70% du Produit intérieur brut (PIB), plus de 2 millions d’employés et plus de 50 000 entreprises dans toutes les régions du Burkina Faso et hors du pays.

Paténéma Oumar OUEDRAOGO 
Adama SOW
(Stagiaire)

ACCUEIL