atiekeK.B. Bernadette, 28 ans, mariée et mère de deux enfants, n’est pas du tout honnête. Pendant des années, elle a empoisonné de nombreuses personnes qui se nourrissaient dans son restaurant situé au quartier Bokpli, à Bocanda. Son plan diabolique a été découvert il y a quelques semaines au regret de ses nombreux clients qui ont appris, avec stupéfaction, qu’elle mettait de l’eau de toilette de ses menstrues dans la sauce d’attiéké qu’elle leur vendait tous les jours, de 16h à 20 h. Cela, depuis très longtemps, et tout le quartier en raffolait. Personne ne consommait l’attiéké des autres femmes du quartier tant que les plats de K.B. Bernadette ne sont pas finis.

Selon nos sources, K.B. Bernadette est spécialisée dans la vente d’attiéké à la sauce et au poisson grillé et braisé, avec de l’igname braisée ou grillée. Elle ajouté à cela, une sauce de poissons également lavés avec de l’eau de toilette de ses menstrues. Les nombreux clients qui faisaient un rang pour avoir l’attiéké et la sauce de cette sorcière, pensaient que cette eau rouge utilisée pour la sauce et le nettoyage des poissons était du simple sang de poissons destinés à la sauce.

Le mardi 1er août dernier, la vérité s’éclate suite à des brouilles entre Mme K.B. Bernadette etsa servante du nom de T.W. Louise qui déballera tout par la suite. Elle a posé plusieurs questions sur la provenance de cette eau contenue dans un bidon et dont l’usage était quotidien. Sa patronne s’énerve mais finit par dévoiler son secret à sa bonne.  »Ne dis rien à personne. C’est un grand féticheur du nom d’Amani qui m’a donné ce médicament et ses sacrifices qui font marcher notre commerce ».

Depuis ce jour, la domestique est devenue la complice de sa patronne car elle recevait de bons cadeaux. Son salaire est passé de 20.000 à 30.000FCFA, dit-on. Dame K.B. avait peur que les gens sachent son secret. Mais, le vendredi 4 août dernier, une histoire de vol de 50.0000FCFA s’éclate dans la famille de la commerçante. Malgré la présence de ses deux filles, Annick et Marie-France, qui utilisaient des choses de valeur qu’elles payaient avec l’argent volé de leur mère, la vendeuse accuse sa servante devant les nombreux clients, les membres de la famille et le fiancé de cette dernière.

T.W. Louise fond en larmes, humiliée et couverte de honte. C’est ainsi que ne pouvant plus supporter l’humiliation, elle explose.‘’Tu as oublié que toi-même tu n’es pas bien et honnête. Depuis longtemps, tu te sers de l’eau de tes menstrues que tu mets dans les sauces et pour laver et griller les poissons afin d’attirer et envoûter tes nombreux clients. C’est pour un salaire de 30.000 FCFA que je serai toujours traitée comme une esclave dans ton commerce. Tu connais tes voleuses’’.

Suite à ces déclarations de la servante très connue dans le restaurant, les clients présents ce jour mettent la main sur la commerçante qui a essayé de fuir, et l’accablent de questions. Mais, elle n’a aucun argument pour démentir les dires de sa servante. Elle est conduite à la gendarmerie de Bocanda depuis le vendredi 11 août dernier pour répondre de ses actes jugés dangereux, ignobles et cruels pour la santé des nombreux clients encore sous le choc.

TANIOS OPLE NORBERT
Source : Arc en ciel

This Post Has Been Viewed 2,187 Times