Le mercredi 28 février 2018, une délégation du ministère des sports et des loisirs a visité les infrastructures du plateau omnisport de Yéguéré. Cette visite a permis à la délégation venue de Ouagadougou, de constater que les infrastructures réceptionnées au niveau du plateau, notamment les cerceaux de basketball, sont de mauvaise qualité.

L’inauguration officielle de ce joyau baptisé « Plateau omnisport de Yéguéré », situé dans l’arrondissement n°2 de la commune de Bobo-Dioulasso est intervenue le samedi 17 février 2018. Il comprend une clôture, un terrain de football, un terrain de basket-ball, un terrain de handball et un terrain de volleyball. En plus, l’infrastructure dispose de vestiaires, de toilettes, d’’une guérite, ainsi que de deux portails d’accès coulissants. Sa réalisation a coûté 190 millions 500 mille FCFA financés par le Fonds national pour la promotion du sport et des loisirs (FNPSL).

Au lendemain de la réception de l’infrastructure, un des cerceaux de basket-ball trainait déjà par terre. Cela avait « choqué » les populations qui ont estimé que le travail avait été mal fait. C’est pourquoi la mission de contrôle venue de Ouagadougou dit être venue voir « ce qui n’a pas marché ». Car elle estime que, pour qu’un panneau puisse se plier « c’est que quelque chose n’a pas marché. Et si les normes sont respectées, c’est qu’il faille voir au niveau de la qualité des matériaux », a noté la délégation.

A en croire Traoré Moustapha, chef de service des sports à la direction régionale des sports et des loisirs des Hauts-Bassins, les raisons du dégât ne sont pas connues. Cependant, il a souligné que cela pourrait être dû à la mauvaise qualité des matériels ayant servi à la réalisation des cerceaux.

« Nous avons suivi les travaux avec l’entrepreneur. Pour tout ce qui est du suivi technique, la direction a accompagné l’entrepreneur pour le faire. C’est ce qui fait qu’on n’a pas eu de problème au niveau de la dimension du terrain et nous avons fait des tracés en fonction des normes internationales », a souligné ce dernier.
« Nous avons donné la dimension du terrain de basket-ball ainsi que la hauteur des poteaux. Ce qui concerne la qualité des matériels utilisés ne relève pas de la direction. Cela relève de l’entrepreneur », a-t-il laissé entendre.

Toutefois, la délégation a déploré l’absence de l’entrepreneur à cette rencontre.

A en croire le directeur de cabinet du ministère des sports et des loisirs, Sy Boureima, ce dernier aurait été informé et devait prendre part à cette rencontre.

Romuald Dofini
Lefaso.net