pagneLa Fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso (FENATI/BF) a présenté ce mardi 13 septembre 2017 à la presse le motif du Pagne 8 mars de l’année 2018. Les tisseuses promettent servir aux populations burkinabè pour l’année 2018, un pagne de qualité et de quantité suffisante. Il est ressorti au cours de cette conférence de presse que toute personne qui commercialisera un pagne 8 mars « trafiqué » sera « traduite en justice ».

La décision de faire du Faso Dan Fani le pagne officiel du 8 mars (journée de la femme) au Burkina Faso a été prise en conseil de Ministre le 02  septembre 2015 tenu à Fada N’gourma. Dès lors, les tisseuses du Burkina Faso se sont mises à l’œuvre pour satisfaire toute la population en qualité et en quantité suffisante de pagne « made in Burkina Faso ». C’est ainsi que pour s’organiser et répondre de façon efficace à la demande de la clientèle, elles ont créé une structure fédérale composée des unions de tisseuses des 13 régions du pays afin de parler « un même langage » pour le respect de la qualité, des normes et consignes du tissage.

Pour cette année, « une compétition nationale a été organisée depuis le 1er juin 2017, prenant en compte toutes les tisseuses des 13 régions afin d’obtenir un échantillon unique pour toute l’étendue du territoire », a révélé Germaine COMPAORE, Secrétaire général (SG) de la FENATI/BF. C’est ainsi que le motif retenu pour l’année 2018 est l’œuvre des tisseuses de la région du Centre-Ouest.

Pour garantir la qualité contre la contrefaçon (comme ça l’était dans les années antérieures) et protéger le pagne 8 mars pour les années à venir, la FENATI/BF a pu soumettre le pagne à l’Organisation africaine de la Propriété intellectuelle (OAPI). De ce fait, Justine KAFANDO, présidente de la FENATI/BF a rassuré que tous ceux qui s’adonneront à la commercialisation des pagnes 8 mars contrefaits seront traduits en justice. « Le pagne 8 mars est unique », a-t-elle précisé.

Pour l’année 2018, le Ministère de la Femme, « faute de contrainte budgétaire » n’a pas pu soutenir financièrement la FENATI/BF. Mais, « le ministère a contribué à la formation des tisseuses », à en croire Faty OUEDRAOGO/ZIZIEN, SG dudit Ministère. Elle rassure que le Ministère accompagnera toujours la FENATI/BF pour que parmi ces tisseuses « naissent des entreprises qui pourront habiller tous les Burkinabè ».

La journée de la Femme sera célébrée en 2018 sous le thème : « Participation de la femme à la gouvernance : état des lieux, défis et perspectives ».

En ce qui concerne le prix du pagne pour la prochaine journée de la femme, les conférencières se sont abstenues d’en faire cas. Pour la SG de la FENATI/BF, « le prix reste pour le moment inchangé tel pour l’année dernière ». La présidente de la fédération quant elle, a voulu être plus précise. « Nous sommes en discussions avec les grossistes pour revoir le prix du fil à la baisse. Si on arrive à une baisse du prix du fil, il y aura aussi une baisse de prix du pagne », explique-t-elle.

Aussi, disposant du logo et du thème de 8 mars 2018, les conférencières donnent l’assurance que les pagnes seront disponibles chez les tisseuses et aux différents points de vente habituelle dans toutes les régions d’ici octobre 2017.

Armand Kinda

Infowakat.net  

This Post Has Been Viewed 93 Times