huaLe fabricant chinois prend la 2e place à Apple dans le classement des ventes d’appareils dans le monde. Une première.

Apple, la célèbre marque à la pomme dont les profits vont bien, a toujours trôné en première ou deuxième place du classement mondial des plus gros vendeurs de smartphones depuis 2010. Mais c’est du passé.

Selon une étude du cabinet spécialisé IDC parue mardi soir, le fabricant chinois Huawei (prononcez RwaHouai) a vendu plus de smartphones qu’Apple en avril-mai-juin, lui prenant ainsi la deuxième place du podium, dans un marché en léger repli, largement saturé.

L’ensemble des fabricants ont commercialisé 342 millions d’unités au second trimestre soit -1,8 % par rapport à la même période en 2017.

Sur ces trois mois, Samsung, malgré le succès mitigé de son S9, a vendu 71,5 millions de téléphones, soit une part de marché de 20,9 %, suivi par Huawei avec 54,2 millions d’unités et une part de marché record pour la marque de 15,8 %, qui lui permet désormais de devancer Apple et ses 41,3 millions d’iPhone vendus, pour une part de marché de 12,1 %.

Une stratégie de longue haleine

Sa filiale Honor dédiée à un public plus jeune représente 36% des ventes totales de Huawei alors que le Honor 10, le dernier en date, n’est vendu qu’en ligne.

Comment une entreprise chinoise de téléphonie et de réseaux est-elle parvenue à ce tour de force ? Huawei règne d’abord sur le gigantesque marché chinois avec une part de marché de 27 %.

C’est aussi la concrétisation d’une stratégie à long terme. La plupart des opérateurs français et européens utilisent depuis des années les réseaux de télécommunications fournis par Huawei Technologies, la maison-mère du fabricant.

Un autre fabricant chinois en embuscade

Les revenus générés ont permis de développer une branche téléphonie qui est progressivement montée en gamme depuis le lancement en Europe du P9 en 2016 qui a mis la marque sur les radars.

Depuis, le « Made in China » peut se permettre de vendre des terminaux à plus de 800 € sans causer d’émoi grâce à ses innovations, comme sur le P20 Pro, qui viennent titiller les géants Apple et Samsung.

Le géant californien devrait aussi regarder dans son rétroviseur pour ne pas perdre sa 3e place car un autre fabricant chinois, Xiaomi, a commencé son expansion planétaire, notamment en France, avec des produits de bonne facture à des prix défiants cette concurrence.

Un autre fabricant de l’Empire du milieu a également des velléités de domination mondiale, tout en innovant : Oppo qui a commencé à vendre en Europe son Find X… à 999€.

http://www.leparisien.fr/