ventre-est-notre-deuxieme-cerveau-et-les-bacteries-influencent-notre-cerveau-et-notre-humeur-725x375Le corps humain est envahi de bactéries. Lorsque ces bactéries notamment intestinales deviennent déséquilibrées, cela peut entraîner des symptômes indésirables physiques mais aussi mentaux. En effet, notre santé cérébrale peut également être influencée par une source inattendue qui est l’intestin, appelé également deuxième cerveau. Selon la science, l’intestin contient des bactéries qui pourraient aider à modeler la structure de notre cerveau, et ainsi influencer notre humeur, notre comportement et notre santé mentale.

Votre microbiome, la population diversifiée des bactéries vivant dans votre tractus gastro-intestinal, joue un rôle important dans la santé de votre intestin et dans d’autres aspects de votre santé physique, allant des troubles inflammatoires de la peau à l’obésité. Les chercheurs disent maintenant que ce rôle de promotion de la santé peut s’étendre à la santé de votre cerveau et de votre système neurologique.

La connexion intestin-cerveau

Les milliers de types différents de bactéries «bonnes» et «mauvaises» qui peuplent le microbiome existent normalement dans la balance en faveur de bactéries bénéfiques qui aident à prévenir la prolifération de mauvaises bactéries pouvant nuire à votre santé. Des études ont montré qu’un déséquilibre dans le microbiome pouvait être néfaste du fait d’une inflammation, d’une perméabilité intestinale ou d’un manque de diversité bactérienne, pouvant tous être associés à une prolifération de bactéries nuisibles à la santé.

Les réflexions actuelles dans le domaine de la neuropsychologie et de l’étude des problèmes de santé mentale comprennent de fortes hypothèses selon lesquelles le trouble bipolaire, la schizophrénie et d’autres problèmes psychologiques ou neurologiques pourraient également être associés à des alternances dans le microbiome.

Des chercheurs du Centre des sciences de la santé, Texas Tech University, annoncent que toute perturbation de l’équilibre normal et sain des bactéries dans le microbiome peut entraîner une réaction excessive du système immunitaire et contribuer à l’inflammation du tractus gastro-intestinal, ce qui entraîne l’apparition de symptômes de maladies qui ne se manifestent pas uniquement dans votre système digestif mais aussi dans votre cerveau.

Ce système de connexions et de communication entre le tractus gastro-intestinal et le cerveau est appelé «axe intestin-cerveau». Certaines recherches supposent que des infections survenant au début de la vie pourraient affecter négativement la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal, perturbant ainsi l’intestin et interférant avec le développement normal du cerveau. La membrane muqueuse peut également être altérée de différentes manières, par exemple en raison d’une mauvaise alimentation, de la radiothérapie, de l’utilisation d’antibiotiques et de la chimiothérapie.

Que fait un déséquilibre entre bactéries intestinales saines et nocives ?

À présent, un déséquilibre entre bactéries intestinales bénéfiques et nuisibles, appelé dysbiose, a été lié à un certain nombre de troubles psychiatriques et neurologiques, tels que l’autisme, l’anxiété, la dépression et le stress. Il pourrait même jouer un rôle dans les maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Cela suggère que la détresse intestinale d’une personne peut être la cause ou le produit de l’anxiété, du stress ou de la dépression.

L’alimentation au profit du cerveau

Pour maintenir ou rétablir la santé de votre microbiome et favoriser une bonne santé générale, il est important de maintenir un équilibre solide en faveur des bactéries bénéfiques dans votre tube digestif. La première étape consiste à adopter un régime alimentaire bien équilibré comprenant des aliments contenant des ingrédients probiotiques ou prébiotiques qui favorisent la santé microbienne en aidant à rétablir l’équilibre du microbiome intestinal.

  • Aliments probiotiques : Une variété d’aliments probiotiques est facilement disponible et fournit des quantités variables de bactéries vivantes bénéfiques qui se développent au cours du processus de fermentation soigneusement contrôlé. Certains d’entre eux sont des aliments courants notamment le yogourt nature, le kéfir, le fromage cottage, la choucroute fraîche, le kimchi, le kombucha, le vinaigre de cidre de pomme et le miso.
  • Aliments prébiotiques : Contrairement aux aliments probiotiques, les aliments prébiotiques ne contiennent pas d’organismes vivants. Ils contribuent à la santé du microbiome car ils contiennent des fibres qui fermentent dans le tractus gastro-intestinal, où ils sont consommés par des bactéries probiotiques et converties en d’autres substances saines. Les aliments prébiotiques comprennent les artichauts, les poireaux, les oignons, l’ail, la chicorée, le chou, les asperges, les légumineuses et l’avoine.

Il est clair qu’à travers ces informations, avoir un intestin en bonne santé peut être égal à un esprit sain.

Santé+ Magazine – Le magazine de la santé naturelle