Bonjour Docteur,

« La prise de la pilule peut-elle entraîner le développement des kystes ovariens ? Les kystes ovariens organiques disparaissent-ils seuls ou faut-il opérer ? »

LES REPONSES DE DOCTEUR

« Non, la prise de la pilule ne peut pas entraîner le développement de kystes ovariens. Au contraire. Quand on étudie les femmes sous pilule et les femmes qui sont en cycle spontané, on s’aperçoit qu’il y a moins de kystes ovariens sous pilule. En revanche, il y a 20 ans, les gynécologues donnaient la pilule pour faire régresser un kyste de l’ovaire. Puis, une méta-analyse a montré qu’il n’y avait pas d’intérêt à donner une pilule pour faire régresser les kystes. De toute façon, il s’agit d’un phénomène physiologique où les kystes étaient résorbés spontanément au bout de trois à six mois.

« Un kyste organique ne disparaît jamais seul. C’est justement sa définition. Il ne disparaît pas seul. On surveille les kystes organiques à six mois, à neuf mois, à un an… S’ils sont stables et si les marqueurs (prise de sang) sont normaux, il n’est pas nécessaire d’opérer. En revanche, on opère les kystes organiques lorsqu’ils sont trop gros, lorsqu’ils peuvent entraîner une nécrose de la trompe. On opère aussi quand on a des gros kystes de l’ovaire avec dedans soit des dents, soit des cheveux… mais dans ce cas, ils sont bénins. Et il y a aussi le risque de cancer de l’ovaire. C’est un cancer très rare qui touche plutôt la femme âgée et il faut faire attention de ne pas passer à côté de ce cancer.

« En médecine, plus on avance dans le temps, moins on opère. Maintenant on a peur du risque opératoire, de l’anesthésie. Et on s’aperçoit aussi avec le temps que des femmes ne se font pas suivre et ça se résorbe… On n’opère que si le kyste est gros ou avec des échos à l’intérieur ou des végétations… Quand on a des choses dans le kyste, on se méfie car on a peur qu’il y ait un cancer sous-jacent. »

Dr Juliane Berdah, gynécologue endocrinologue

http://www.afriquefemme.com/

This Post Has Been Viewed 67 Times