cheerful african family at home using tablet pc

Avant de dormir, êtes-vous plutôt iPad ou livre papier ? Si vous faites partie de la première catégorie, vous vous exposez à des problèmes de sommeil, dixit des chercheurs américains.

Pour beaucoup, le rituel du livre de chevet a été remplacé par la lecture de la tablette numérique. Problème, il semblerait que ces aficionados des écrans avant le coucher sabotent leurs chances de bien dormir. Une nouvelle étude américaine met en garde contre la lumière bleue dégagée par les écrans des tablettes et livres numériques. Celle-ci perturberait le rythme circadien, lit-on dans la revue scientifique Proceedings of theNational Academy of Sciences.

Résultat, les lecteurs sur écrans mettraient plus de temps à s’endormir. Ils auraient également plus de mal à émerger et à sortir du lit le matin au réveil, même après 8 heures de sommeil.

Les chercheurs du Brigham and Women’s Hospital de Boston ont constaté cette différence en comparant le sommeil de douze participants pendant deux semaines. Les uns ont lu pendant quatre heures avant de se coucher, sur des périodes de cinq jours consécutifs, des livres électroniques sur iPad tandis que les autres restaient fidèles aux livres imprimés.

Bilan de l’expérience : « ceux qui lisaient un livre électronique mettaient plus de temps à s’endormir, avaient moins sommeil le soir, et leur sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil responsable de la baisse de vigilance la nuit, ndlr) était réduite », explique dans un communiqué Anne-marie Chang, auteure de l’étude. »Leur horloge circadienne était repoussée à plus tard et ils étaient moins alertes le lendemain matin que ceux ayant lu un livre imprimé ».

LES EFFETS DE LA LUMIÈRE BLEUE SUR LA MÉLATONINE

Ces bouleversements du rythme biologique n’étonnent pas les scientifiques : les « rythmes circadiens naturels du corps sont interrompus par la lumière à ondes courtes, connue sous le nom de lumière bleue, qui vient de ces outils électroniques »

.

Plusieurs études ont déjà démontré l’impact de la lumière bleue sur l’horloge biologique et, précisément, qu’elle provoquait l’arrêt de la sécrétion de mélatonine. Des chercheurs du CNRS avaient notamment prouvé que la diffusion de lumière bleue dans l’habitacle de la voiture permettait aux conducteurs de rester éveillés.

https://www.topsante.com/