salif-720x425Accusé de malversations et de mauvaise gestion présumée à la Sonabel alors qu’il y était directeur général, Salif Kaboré par ailleurs ancien ministre des mines a bénéficié depuis décembre 2018 d’un non-lieu, signé du juge d’instruction Tahirou Kiénou, rapporte le mensuel d’informations générales et d’enquête « Le Dossier », dans sa parution de janvier.

Sous la transition, l’ex ministre Salif Kaboré avait été arrêté, inculpé et déposé à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco) où il aura passé à peu près trois semaines. Outre les faits mauvaise gestion présumée à la Sonabel, Salif Kaboré était également accusé d’avoir octroyé de façon illicite des permis d’exploitation de sites miniers et mauvaise gestion de projets.

Remis en liberté provisoire le 29 avril 2015, Salif Kaboré avait quitté le Burkina et il s’est rendu en côte d’ivoire.

Source le Dossier