Saccagé puis incendié lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso sera bientôt rénové. Pour ce faire, la contribution de tous est nécessaire. Le comité mis en place par la commune à cet effet et chargé de la mobilisation des fonds a animé un point de presse le lundi 7 janvier 2019 à Bobo-Dioulasso pour donner les détails sur le projet.


Les conférenciers

C’est par arrêté que le maire de la commune a, en date du 22 mars 2018, créé un comité de réhabilitation de l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso. Fort de 26 membres issus de presque toutes les sensibilités sociales, le comité est présidé par Mamadi Camara, opérateur économique.

L’examen du niveau actuel de la mairie; l’examen du rapport d’expertise fait sur l’état de dégradation actuelle du bâtiment; l’examen des pistes de solution pouvant permettre la réhabilitation des bâtiments; la soumission au maire d’un rapport des travaux comportant des recommandations et suggestions et l’organisation des levées de fonds pour la réhabilitation de la bâtisse sont essentiellement les missions du comité dont le mandat des membres est d’un an renouvelable.


La campagne de collecte de fonds sera lancée le 11 janvier 2019

Cette conférence de presse animée par le comité vise donc à porter à la connaissance de l’opinion de l’existence d’un projet de réhabilitation de la mairie qui, selon les conférenciers, recommande la participation de tous.

Pour ce faire, une soirée de lancement de la collecte de fonds est prévue pour se tenir le vendredi 11 janvier 2019 à la maison de la Culture Anselme Titianma Sanon de Bobo-Dioulasso.

Sur un budget estimé à 1 324 264 350 FCFA, la commune contribue à elle-seule au titre de son budget gestion 2019 avec la somme de 925 millions francs CFA. Reste donc la somme de 400 millions à mobiliser. Et c’est cette somme que le comité devra s’atteler à rassembler afin de permettre la  réhabilitation de cet important édifice qui faisait aussi la beauté de la belle cité de Sya.

Pour réussir ce pari, le comité exhorte les Burkinabè et en particulier les Bobolais à participer massivement à la campagne de mobilisation des fonds le 11 janvier 2019 à la maison de la Culture.

Cheik Omar Traoré